Recherche :   
Fotolia_5466158_S.jpg
  :: Accueil arrow Gros Œuvre arrow HUMIDITÉ :: :: mercredi 8 avril 2020 ::  
 
 
Votre projet de construction
de maison basse consommation
en 12 étapes:
Tous les mois, nous suivons votre projet
avec des fiches pratiques, des conseils et astuces.
 
Etape 12 :
RÉCEPTION DES TRAVAUX de votre maison basse consommation
Dernière formalité avant de jouir en...
M'identifier :
Utilisateur 
Mot de passe 
 
      Mot de passe oubli
 
 
   



 
  

Humidité

Les bonnes solutions contre les infiltrations

Humidité Les bonnes solutions contre les infiltrationsLes semelles de fondation et parfois le plancher inférieur d’une construction reposent sur des terrains plus ou moins humides. Plusieurs techniques permettent de lutter contre les remontées capillaires.
Les trois principales sources d’humidité sont la captation par les murs des vapeurs saturant l’air environnant, la condensation, dans les habitations insuffisamment ventilées, et les remontées d’eau du sol dans les murs par capillarité. C’est cette dernière qui nous intéresse. Elle dépend du degré de saturation du sol et de la composition de la maçonnerie. Les remontées capillaires gagnent les niveaux bas des murs. Ce phénomène guette votre maison lorsqu’elle est située dans une cuvette, quand de l’eau traverse votre terrain, etc. Il est quasiment inévitable si la maçonnerie est enterrée. La parade consiste à mettre en place des protections dès la construction. Il vous (vous, mais aussi votre architecte et/ou votre constructeur) faudra prêter une attention toute particulière à cet élément fondamental.

Mieux vaut prévenir…

Prudence et anticipation sont de mise : la découverte d’une source sous l’emplacement de votre future maison chamboulera à coup sûr chantier et budget.

 

La prévention consiste à créer une barrière étanche. Les parois à mettre hors d’eau sont les murs, enterrés ou non, et les planchers sur terre-plein. Si le mur est enterré, l’eau du sol s’y infiltre soit par pression hydrostatique soit par capillarité. Dans la partie du mur en élévation, l’eau du sol ne pénètre que par capillarité (alimentée par la partie enterrée, fondations comprises). Dans tous les cas, il s’agira d’éloigner l’eau du mur et/ou d’opposer une barrière à son cheminement. Voici cinq solutions pour vous guider.


   Les astuces du maçon

« Pour éviter les remontées dans la maçonnerie, on peut ajouter un adjuvant dans le mortier traditionnel, au moment de monter

  Expert maison

les murs, pour boucher les pores du béton et arrêter les capillarités de l’arase. Ce traitement hydrophobe est définitif puisque réalisé dans la masse des murs. En cave ou en vide-sanitaire, le maçon peut appliquer du mortier d’imperméabilisation sur l’extérieur et l’intérieur des parpaings, en laissant ces derniers nus et bruts. Enfin, on peut mélanger sur chantier un hydrofuge au mortier de façade ou de pose, qui pourra être renouvelé. »

 

CYRIL LEMOING • CHEF DE MARCHÉ GROS-OEUVRE/ PAREX LANKO

 

 
Les 5 solutions
SOLUTION N °1

Le drainage

DESCRIPTION Sur un terrain peu perméable surmonté d’un sol perméable, les eaux de ruissellement viennent au contact des murs du soubassement suffi samment longtemps pour pénétrer dans le bâtiment. Des drains permettront de les évacuer.
• Drainage périphérique : une tranchée éloigne l’eau des fondations et assèche le terrain autour.
• Drainage vertical : différents systèmes stoppent les infiltrations, tels les éléments en béton poreux montés à sec les uns sur les autres, les feuilles en polyéthylène thermoformées, les nappes drainantes…

ATTENTION Il faut éviter que l’écoulement ne crée une poche d’eau remontant vers la maison. Le réseau public d’évacuation pluviale est un exutoire sûr.

SOLUTION N °2

La coupure de capillarité

DESCRIPTION Quand le ruissellement dans le sol est bien évacué, on agit sur la seule progression par capillarité en créant un obstacle pour que les remontées d’eau n’atteignent pas la hauteur des parois.
• Sur les murs enterrés : il faut les construire en pierres dures à faible coefficient de capillarité.
• Sur les murs en élévation : on peut réaliser une chape en béton armé au niveau du rez-de-chaussée sur l’épaisseur des maçonneries de soubassement, ou poser une bande de bitume armé ou une feuille de polyuréthane 15 cm au moins au-dessus du niveau le plus haut du sol extérieur définitif.
ATTENTION On parle aussi de coupure de cheminement car elle peut stopper le ruissellement de l’eau.

SOLUTION N °3

L’électro-osmose

DESCRIPTION Ce traitement part du principe que l’ensemble mur-sol se comporte comme un aimant. Le mur est le pôle positif et le sol le pôle négatif : il suffit de les inverser pour que l’eau migre vers le sol. On passe donc des électrodes enduites d’un mortier spécial dans la maçonnerie. Les produits contenus par le mortier, transportés par l’eau qui redescend, bouchent le réseau capillaire et forment, en fin de course, une barrière étanche. On peut aussi utiliser des boîtiers électroniques dont l’action s’exerce sur l’épaisseur totale du mur par la création d’un contrechamp électromagnétique.

AVANTAGES Le mur est assaini et la barrière, créée dans la masse, est durable.

SOLUTION N °4

Les injections

DESCRIPTION Des produits hydrofuges sont injectés dans une série de trous percés en bas des murs à traiter, à l’intérieur et à l’extérieur, pour créer des zones étanches. Une fois remplis, les trous sont rebouchés. Les hydrofuges sont des silicates, résines époxy, gels d’acrylamides ou silicones. L’efficacité du traitement dépend de la bonne exécution des travaux mais celle-ci est difficile à vérifier. Si après le traitement on aperçoit des taches d’humidité, il est possible de réaliser des « repoussoirs » supplémentaires.

ATTENTION Si le mur contient des sels hygroscopiques en grande quantité, l’injection ne suffira pas. Et s’il est peint ou mal aéré, les délais d’assèchement risquent d’être très longs.

SOLUTION N °5

Les siphons atmosphériques

DESCRIPTION Ils reprennent le procédé Knapen qui assèche le mur en augmentant la surface d’évaporation. Les siphons sont placés horizontalement à une profondeur égale aux deux tiers de l’épaisseur du mur, au-dessus de la zone à assécher. Attirant l’humidité de la paroi, ils saturent l’air plus sec venant de l’extérieur. L’air humidifié, légèrement refroidi et donc plus dense, s’écoule à l’extérieur, faisant place à un nouveau volume d’air sec.

ATTENTION Cet « aspirateur » fonctionne à condition que le volume d’eau à évacuer ne soit pas trop important.
 
 

Humidimètre: cet appareil mesure le taux ...

Humidité Relative(H.R.): c’est l’expression, en ...

Hydrofugation: il s’agit d’un traitement ...

Remontées Capillaires: ce sont des remontées ...

 
 

Entrées

Véranda  

Fenêtres

 
 FENÊTRES DE ...    Sommaire    ENTRÉES  
 
 
Qui sommes-nous ?       Plan du site       Contacts       Mentions légales       Appel d'offre       Groupe Moniteur
 

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus