Recherche :   
Fotolia_3356892_S.jpg
  :: Accueil arrow Gros Œuvre arrow CONFORT THERMIQUE :: :: samedi 22 février 2020 ::  
 
 
Votre projet de construction
de maison basse consommation
en 12 étapes:
Tous les mois, nous suivons votre projet
avec des fiches pratiques, des conseils et astuces.
 
Etape 12 :
RÉCEPTION DES TRAVAUX de votre maison basse consommation
Dernière formalité avant de jouir en...
M'identifier :
Utilisateur 
Mot de passe 
 
      Mot de passe oubli
 
 
   



 
  

Confort thermique

L'isolation par l'extérieur

Isolation d’une façade avec un bardage boisEn construction neuve, une isolation par l’extérieur génère des économies de chauffage qui compensent largement le surcoût initial. Cette enveloppe supprime les ponts thermiques, sans réduire la surface habitable.

Nos voisins européens, notamment l’Allemagne, ont largement adopté l’isolation des murs par l’extérieur. Chez nous, c’est l’isolation par l’intérieur qui prédomine fortement (il est vrai que le prix d’une isolation par l’extérieur est assez élevé). Pourtant, le premier système montre davantage de qualités pour assurer le confort thermique que le second.


L’isolation par l’extérieur est en effet très performante car, en couvrant toute l’habitation d’un manteau isolant, elle supprime un grand nombre de ponts thermiques. Elle traite l’intégralité de la façade, en particulier les liaisons planchers-façade et cloisons-façade, points sensibles que l’isolation intérieure ne peut naturellement pas traiter. D’autres éléments de façade doivent d’ailleurs être particulièrement soignés : terrasses et balcons, mais aussi encadrements des fenêtres et de portes. Quelle que soit la méthode utilisée, pour qu’une isolation extérieure soit vraiment réussie, le raccordement autour des ouvertures doit être parfait.


Par ailleurs, si elle est avant tout thermique et acoustique, elle est aussi très efficace pour lutter contre l’humidité, les fissures, les infiltrations et autres problèmes qui fragilisent les murs. Dernier avantage : elle ne « grignote » pas sur les surfaces habitables.

Une réglementation très favorable

Cette protection des murs contre les variations climatiques utilise différentes méthodes : l’enduit mince ou l’enduit hydraulique sur isolant, les parements sur isolant, les bardages et vêtures, et les mortiers isolants.


L’isolation extérieure concerne aussi la toiture-terrasse. Il ne faut en effet jamais protéger une toiture-terrasse par l’intérieur en posant un isolant contre le plafond du dernier étage de la construction. Une telle disposition, interdite par les règles de l’art, est à proscrire absolument.


La RT 2005 est applicable à toutes les constructions neuves dont le permis de construire a été déposé à partir du 1er septembre 2006 et fixe une limite de consommation énergétique de référence (appelée Créf) à ne pas dépasser (voir « Maison Pratique »). Pour ce faire, elle détermine des niveaux et des exigences minimales pour tous les matériaux et équipements relatifs au bâti. Elle prend en compte explicitement les déperditions des ponts thermiques et exige, notamment, une réduction des déperditions des parois (toitures, murs, sols…) d’au moins 10 % par rapport à la RT 2000, ainsi qu’une mise en œuvre de l’isolation améliorant l’étanchéité à l’air des parois. On voit tout l’avantage d’une isolation par l’extérieur.

 

Attention cependant : les parois intègrent aussi les surfaces vitrées, dont les performances thermiques dépendent de la menuiserie, du vitrage et de la mise en œuvre, sans oublier les fermetures (volets, persiennes), susceptibles de réduire les pertes de chaleur la nuit en hiver ou de limiter la température intérieure en été.

 

ÉCOLO ATTITUDE

L’amélioration de l’étanchéité à l’air supprime les courants d’air. Elle oblige donc à mettre en place une ventilation contrôlée, capable de faire respirer la maison. L’installation d’un tel système réduit la condensation, l’humidité et améliore la qualité de l’air. Une ventilation bien faite est donc aussi une arme efficace contre la corrosion des équipements, le décollement des papiers peints, le développement des moisissures, mais aussi contre les mauvaises odeurs.

 
Confort thermique

Enduits minces ou hydrauliques

• L’enduit mince sur isolant : le système se compose d’un isolant collé sur la face extérieure du mur (en général du polystyrène expansé/PSE), d’un enduit spécifique armé d’un tissu de fibres de verre et de l’enduit de finition (hydraulique lourd ou plastique). Si le support ne permet pas le collage, la fixation mécanique s’impose.
L’enduit hydraulique sur isolant : est une technique proche de la précédente. L’enduit mince est remplacé par un enduit hydraulique (mortier ou enduit de parement minéral à base de liants hydrauliques), généralement projeté. La tenue aux chocs dans les endroits exposés est meilleure et l’entretien plus aisé en zones urbaines.

 

À NOTER Les enduits proposent différentes finitions. Les plus courantes sont les enduits talochés, grattés ou projetés.

 

Mortiers renforcés

Un mortier est un mélange de sable, d’eau et d’un liant (chaux ou ciment). Les enduits ou mortiers isolants incorporent des particules de matériaux isolants comme les billes de polystyrène expansé ou la vermiculite exfoliée. Ils sont généralement appliqués en trois couches. Ces produits améliorent l’isolation mais ne permettent pas d’obtenir des performances thermiques équivalentes à celles des autres techniques.

 

À NOTER Ils sont réservés aux parois déjà isolées par l’intérieur et auxquelles on souhaite apporter un complément d’isolation.

 

Vêtures, bardages et parements extérieurs

Les parements sur isolants : l’isolant fixé au support est ensuite doublé par des pierres minces, des carrelages, des panneaux de bardage ou des contre-murs en brique. 

Les vêtures : sont constituées d’éléments préfabriqués en usine comprenant un isolant et une plaque de parement. L’isolant le plus utilisé est le polystyrène expansé moulé. Le parement peut être constitué de divers matériaux tels que la tôle d’acier, d’aluminium, le fibrociment, le polyester armé ou le PVC. La mise en œuvre par fixation mécanique est simple. 

Les bardages : voir « Bardages : Un vrai manteau pour protéger votre maison »

 

À NOTER Ces solutions ont l’avantage de se monter à sec, ce qui simplifie le chantier.

Pour une maison à ossature bois

Une structure en bois est recouverte par des panneaux sandwichs fabriqués en usine. Ces panneaux intègrent un revêtement extérieur, un isolant et son pare-vapeur, et un parement intérieur. Entre ces différentes couches se trouvent deux lames d’air. La construction par ossature permet une grande souplesse constructive : fenêtres, portes, parois peuvent se concevoir en toute liberté. Il n’y a pas de ponts thermiques, à l’exception du plancher bas.


 

Badages

Isolation

Murs et cloisons
Vente maison

 
 ISOLATION    Sommaire    BARDAGES  
 
 
Qui sommes-nous ?       Plan du site       Contacts       Mentions légales       Appel d'offre       Groupe Moniteur
 

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus