Recherche :   
Fotolia_4926905_S.jpg
  :: Accueil arrow Gros Œuvre arrow CONDUITS DE CHEMINÉE :: :: vendredi 19 décembre 2014 ::  
 
 
Votre projet de construction
de maison basse consommation
en 12 étapes:
Tous les mois, nous suivons votre projet
avec des fiches pratiques, des conseils et astuces.
 
Etape 12 :
RÉCEPTION DES TRAVAUX de votre maison basse consommation
Dernière formalité avant de jouir en...
M'identifier :
Utilisateur 
Mot de passe 
 
      Mot de passe oublié
 
 
   



 
  

Conduits de cheminée

Bien choisir pour obtenir le bon tirage

Le tirage de votre cheminée est fonction de son conduitChauffer produit des gaz de combustion toxiques, il est donc obligatoire de se raccorder à un système d’évacuation efficace. Système qui repose sur un conduit de fumée, dont l’installation est réglée par des règles très strictes.

Chaudières, foyers, inserts et cheminées, tous se raccordent à un conduit qui évacue les produits de combustion, évite les surchauffes et assure le bon fonctionnement du générateur. Il doit satisfaire quatre exigences : assurer un tirage suffisant, être étanche aux gaz et fumées, posséder une grande stabilité mécanique, quelle que soit sa hauteur, et être résistant à la corrosion, particulièrement aux condensats acides. Isolé, adossé ou accolé, intérieur ou extérieur, il doit être parfaitement adapté au système de chauffage : au combustible d’une part (fioul, gaz, bois, etc.) et à l’appareil d’autre part. C’est de lui que dépend le bon ou le mauvais tirage de l’équipement raccordé.


Le tirage correspond à une dépression à la sortie du conduit, dont résulte l’aspiration de l’air à sa base. Plus les fumées sont chaudes, plus le conduit monte haut et possède une bonne isolation, mieux il fonctionne. Il est en revanche perturbé par une météo défavorable (pluie, vent).


La dimension du conduit détermine la taille et la puissance du générateur de chaleur. Lors d’une construction, il faut donc informer l’architecte ou le constructeur du mode de chauffage choisi, afin qu’un conduit approprié soit inclus dans les plans.

 

Extérieur ou intérieur ?

Si le conduit est extérieur, il doit être maçonné ou métallique, aller jusqu’au sol ou reposer sur une console, comporter une trappe de ramonage et être raccordé à l’appareil par un conduit métallique rigide, généralement simple paroi. Si le conduit est intérieur, il doit être maçonné ou métallique, être en attente sous le plafond du local où est situé l’appareil à desservir, ou bien aller jusqu’au sol ou reposer sur une console. Il est habillé dans les parties habitables pour ne pas dépasser 50 °C en surface (80 °C dans les parties non habitables ou inaccessibles).

 

Quant aux dimensions, en général, un diamètre intérieur de 150 mm, ou une section comprise entre 250 (16 x 16 cm) et 400 cm2 (20 x 20 cm), est suffisant pour un appareil haut rendement basse température de moins de 40 kW. Les appareils à bois nécessitent une section supérieure.

Dans tous les cas, l’installation doit se faire dans la plus parfaite conformité par un installateur qualifié.


Il existe deux grandes familles de conduits : les maçonnés (environ 75 % en maison individuelle) et les conduits métalliques, souvent destinés au parc de maisons en première accession ou d’inspiration très contemporaine. Les boisseaux des produits maçonnés sont des parois pleines ou alvéolées en béton, terre cuite ou céramique.


Autre solution, les polycombustibles. Ils sont de deux sortes : un produit maçonné, incluant le boisseau extérieur, l’isolation et le tube intérieur en céramique réfractaire (ce produit un peu haut de gamme, est tout à fait indiqué pour les chaudières basse température, la céramique étant insensible à la corrosion) ; un conduit métallique, plus léger que le précédent, qui résout le problème du levage (pas besoin de camion-grue pour transporter et lever le conduit).

 

À savoir

• Le conduit doit dépasser le faîtage de la maison d’au moins 40 cm et garde la même section sur toute sa hauteur.

• Un tracé vertical favorise le tirage.

• Deux appareils utilisant des combustibles différents ne doivent pas être branchés sur un même conduit.

Les règles de construction des conduits servent de référence aux assurances.
• Les conduits de cheminées font l’objet d’une réglementation particulière.


   Toujours favoriser le rendement de l’appareil

« Pour obtenir une installation performante, il est nécessaire de jouer avant toute chose le triplé gagnant : bon combustible, bon

  Expert maison

appareil et bon conduit. Si un de ces éléments est négligé, le résultat risque d’être décevant. Sur l’énergie bois, par exemple, le consommateur choisit souvent son appareil selon l’esthétique et la puissance. Or, ce qui compte vraiment, c’est le rendement. Nous préconisons plutôt des conduits métalliques car ils offrent une résistance en température accrue et améliorent l’évacuation des fumées car ils sont isolés et ronds : la section circulaire est plus efficace. En outre, il est ajustable, démontable et déplaçable.

 

Ainsi, au bout de quelques années, il est toujours possible de transférer la cheminée ou le poêle d’un angle de la pièce vers un endroit plus central (foyer rotatif ou ouvert des deux côtés). Il est donc impératif de bien réfléchir au choix de son appareil et à son emplacement.

Dernier paramètre : le bon diamètre. Nous préconisons du 230 mm car cette section permet de raccorder tous les appareils.

 

STÉPHANE THOMAS • DIRECTION
MARKETING POUJOULAT

 

 
Conduits de cheminée
SOLUTION N °1

Avec un appareil à bois

 DESCRIPTION Un conduit de fumée destiné à un appareil à bois tel que foyer ouvert, foyer fermé ou poêle, peut être en terre cuite, en brique ou en béton, c’est-à-dire constitué de boisseaux traditionnels,

mais à haute performance thermique et isolés. Les conduits métalliques composites rigides présentent une bonne résistance, à condition d’en contrôler la qualité et de choisir le conduit adapté. En général, il peut avoir une double paroi avec un isolant intercalé et ne doit être raccordé qu’à un seul appareil.


REMARQUE Il est recommandé de placer le conduit à 5 cm minimum du plafond fini dans le local où se trouve l’appareil à bois. Dans les parties habitables, l’habillage doit être conçu de manière à ne pas dépasser 50 °C en surface (80 °C dans les parties non habitables).

 

SOLUTION N °2

Avec une chaudière à ventouse

 DESCRIPTION Les chaudières raccordées à un conduit à ventouse sont dites étanches.Ce conduit ne nécessite que le percement d’un mur

donnant sur l’extérieur ou bien de la toiture. Une ventouse est constituée d’un double tube concentrique : le tube extérieur amène l’air neuf, le tube intérieur évacue les produits de combustion. On trouve aussi des conduits dissociés, prenant l‘air horizontalement en façade et rejetant les produits de combustion verticalement en toiture, et des conduits individuels qui évacuent les produits de combustion en ventouse verticale. Les longueurs de raccordement maximales admissibles sont généralement de 3 à 4 m.

 

REMARQUE Grâce à son faible encombrement, une chaudière à ventouse s’installe presque partout, surtout en mural (cuisine, salle de bains, réduit ou placard). Les ventouses verticales offrent l’intérêt de supprimer les terminaux en façade.

 

SOLUTION N °3

Les systèmes non étanches

 DESCRIPTION Les appareils à gaz non étanches sont desservis par des conduits de fumée individuels et fonctionnent en tirage naturel. Avec ce type d’équipement, l’évacuation

des produits de combustion peut également se faire par extraction mécanique (avec évacuation conjointe de l’air vicié du logement).

 

REMARQUE Pour tenir compte de l’évolution des performances des chaudières non étanches, les règles de dimensionnement de ces conduits ont dû évoluer. Les recommandations ATG B.84, annexées au DTU 61.1 sur les installations de gaz, donnent les règles d’installation des conduits de fumée individuels permettant de vérifier la puissance maximale qui peut être raccordée.
 
 

Boisseau: élément de conduit creux et ...

Dévoiement: partie oblique d’un conduit dans ...

Étanche: un appareil étanche prend l’air ...

Générateur de chaleur: tout appareil fournissant ...

Ventouse: orifice d’alimentation directe en ...

 
 

Isolation

Confort thérmique

Bardages

 
« BAIES VITRÉES    Sommaire    ISOLATION  »
 
 
Qui sommes-nous ?       Plan du site       Contacts       Mentions légales       Appel d'offre       Groupe Moniteur
 

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus