Recherche :   
Fotolia_4926905_S.jpg
  :: Accueil arrow Finitions arrow SOLS SOUPLES :: :: vendredi 22 août 2014 ::  
 
 
Votre projet de construction
de maison basse consommation
en 12 étapes:
Tous les mois, nous suivons votre projet
avec des fiches pratiques, des conseils et astuces.
 
Etape 12 :
RÉCEPTION DES TRAVAUX de votre maison basse consommation
Dernière formalité avant de jouir en...
M'identifier :
Utilisateur 
Mot de passe 
 
      Mot de passe oublié
 
 
   



 
  

Sols Souples

Vinyle ou linoléum ?

Sol en vinyle
Pour des questions de confort, mais surtout de prix, les revêtements souples sont séduisants. Parmi eux : le vinyle et le linoléum. Étanche, le vinyle est idéal pour les cuisines et les salles de bains, tandis que la bonne santé du lino le prédestine aux chambres d’enfant.

Le choix d’un revêtement de sol se base sur le confort sous tous ses aspects : à la marche (résilience), acoustique ou encore de contact. Il est aussi dicté par des impératifs de durabilité, critère fondamental regroupant la résistance à l’usure, au poinçonnement et la réaction à l’eau. Plus un matériau est dur, plus sa résistance à l’usure est élevée… mais moins il est confortable : il est difficile d’allier moelleux et longévité. Enfin, on regardera aussi la sécurité garantie en termes de glissance, de résistance au feu ou de traitement antibactéries, sans oublier de prendre en compte les classements d’usage pour bien équiper sa pièce en fonction de son utilisation.

 

Confort et résistance : le guide Upec

Les épaisseurs courantes des revêtements plastiques sont le plus souvent comprises entre 2 et 3,5 mm ce qui, à première vue n’est pas un gage de confort, de résistance ou d’une bonne isolation. Cependant, les sols vinyliques se déclinent sous diverses formes : avec ou sans support feutre, multicouches, expansés, etc. C’est surtout l’épaisseur de la couche visible, aussi appelée « couche d’usure », qui est le facteur clé de la qualité d’un sol plastique. C’est elle qui détermine la résistance aux passages et aux frottements ainsi que le confort et le degré d’isolation de votre sol. Pour se repérer plus facilement, le mieux est de se référer à la norme NF-Upec* dont la codification doit se trouver sur l’emballage. Plus le chiffre qui suit ces lettres est élevé (entre 1 et 4), plus le sol est résistant. Pour une maison, par exemple, il vaut mieux poser un revêtement de type U3 P2 E2 C0, qui convient aussi bien pour l’entrée que la salle de bains. À ces propriétés s’ajoute le M du classement Feu, qui mesure la résistance des produits à la combustion : de M0 (le plus ininflammable) à M4 (le plus inflammable). 

Il faut également prendre en compte la spécificité de la pièce concernée. Ainsi, si vous aimez changer souvent de décor mais que votre budget est limité, s’il s’agit d’une chambre d’enfant ou d’adolescent, le lino peut être conseillé car il est résistant et ne risque pas de provoquer des allergies. Il convient aussi aux fumeurs car il résiste bien aux brûlures de cigarettes. En revanche, un sol vinyle (ou PVC) sera idéal dans la cuisine ou la salle de bains car il ne craint pas l’humidité.

 

En dalles ou rouleaux

D’autres caractéristiques vous aideront, ou vous limiteront, dans votre sélection comme la compatibilité du vinyle avec un système de chauffage par le sol, l’usage en pièces humides, le traitement antistatique, etc. Enfin, sur le premier et le dernier critère : le coût, ces revêtements sont imbattables. Les prix se situent en effet entre 3 et 30 euros le mètre carré pour des sols garantis 10 ans !

Ces types de revêtements se trouvent en dalles ou en rouleaux. Dans les grandes pièces, les lés de 4 ou 5 m évitent les raccords et les joints toujours fragiles, qui ont tendance à se décoller au fil du temps. Les petites largeurs, 2 et 3 m, conviennent mieux aux petites pièces (cuisines, salles de bains, chambres) et évitent des chutes trop importantes. Les dalles offrent quant à elles de nombreux avantages : pertes réduites (elles évitent les chutes), pose facilitée (il existe même des auto-adhésives), possibilité de remplacer une dalle en cas d’usure ou d’accident (brûlures, tâche incrustée…). Les dalles sont néanmoins plus chères que les revêtements vendus en lés.

 

Des matières de bonne composition

Pratiques, résistants, faciles d’entretien, le vinyle et le linoléum sont des matériaux de bonne composition. Toutefois, pour profiter pleinement des nombreux avantages qu’ils offrent, il faut soigner la pose. En particulier, les surfaces à revêtir doivent être absolument impeccables. En effet, les fentes, les vis et les inégalités apparaîtront en surface si l’on néglige d’égaliser les défauts avec un ciment niveleur. Sans ce travail de préparation, la durabilité du revêtement s’en trouverait nettement diminuée.

 

À savoir

• Si vous choisissez des sols vinyles à motifs, n’oubliez pas de bien prendre en compte leur surface pour les raccords.• Vinyle et linoléum sont très faciles à entretenir : un coup de balai, d’aspirateur ou de serpillière et de l’eau tiède additionnée d’un peu de détergent doux suffit, mais certains produits sont à proscrire. Pour le lino : produits javellisés, cristaux de soude, ammoniac, savon noir, produits vitrificateurs et vernis. Pour le PVC : produits javellisés, vitrificateurs, vernis, ainsi que tous produits à base de pin des Landes ou de solvants puissants, qui provoquent une coloration indélébile. Le PVC n’aime pas non plus les lavages à grande eau et être laissé mouillé après nettoyage. Évitez les nettoyeurs-vapeurs.

 

ÉCOLO ATTITUDE

Les revêtements de sols PVC sont à 100% recyclables. Pour répondre aux attentes croissantes des citoyens en matière de protection de l’environnement, les industriels du PVC, regroupés au sein de Vinyl 2010, se sont engagés à recycler 50 % des déchets en fin de vie disponibles et collectables en Europe d’ici 2010. Plusieurs techniques de recyclage existent en Europe pour les revêtements de sols PVC, et les filières de collecte commencent à se mettre en place. 

 
USAGES, DÉCORS ...

USAGES, DÉCORS, ENVIRONNEMENT… AVANTAGES ET INCONVÉNIENTS

 

Sol vinyle : le moins cher

Longtemps appréciés pour leurs seules qualités pratiques, les sols vinyles (ou PVC) proposent désormais une très large gamme de styles, de matières et d’effets grâce à leur capacité d’imitation. Les surfaces, de plus en plus embossées ou grainées restituent l’aspect et le relief du veinage d’un parquet ou les creux et les bosses d’une terre cuite. Il peut aussi dessiner des décors de jeu pour les chambres d’enfants : piste de voiture, marelle, etc.
Avantages : facile à mettre en œuvre, il est très économique (en moyenne 10 t/m², avec un prix de départ à un peu plus de 3 t/m²). Résistance à l’humidité et à la chaleur, contact doux et chaud en font un sol idéal dans la salle de bains ou la cuisine, d’autant qu’il est pourvu d’excellentes performances antidérapantes.
Inconvénients : il a tendance à « imprimer » les marques et les traces. Attention en particulier aux semelles ou objets en caoutchouc. Cependant, les traitements de surface qui renforcent la résistance permettent d’éviter ce problème, ainsi que le jaunissement ou les rayures. Vous éviterez toute empreinte et poinçonnement en collant des patins de feutre sous les pieds des chaises, tables et autres meubles. Enfin, bémol écologique : le vinyle est fabriqué à partir d’une ressource non renouvelable, le pétrole.

Le lino : sain et écolo

Grand classique écologique des revêtements de sol, le linoléum est composé à 80 % de matières premières naturelles et renouvelables : huile de lin, résines, farine de bois, calcaire et toile de jute, de divers pigments, des siccatifs et des inhibiteurs naturels de moisissure. Sa fabrication ne pollue pas, les colles utilisées n’étant pas toxiques, et il ne dégage pas de substances néfastes. Il est totalement biodégradable et vous pourrez même le composter.

 

Avantages : d’une robustesse exceptionnelle, le linoléum est plus durable que le vinyle (mais également plus coûteux). Il est aussi anallergisant, antibactérien et antistatique, insensible aux taches et aux ultraviolets. Il se moque des roulettes des fauteuils de bureau et convient donc aux pièces à fort passage. Difficilement inflammable, il résiste même aux brûlures de cigarettes.

 

Inconvénients : il ne convient pas aux pièces humides. Lorsqu’il vient d’être posé, il peut dégager une forte odeur, causée par l’oxydation d’acides gras, mais sans aucun risque pour la santé.

 

 
 

Panneaux de bois décoratifs

Fibres Végétables

Carrelage

 
« ENTRETIEN PAR...    Sommaire    PANNEAUX DE B...  »
 
 
Qui sommes-nous ?       Plan du site       Contacts       Mentions légales       Appel d'offre       Groupe Moniteur
 

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus