Recherche :   
Fotolia_5466158_S.jpg
  :: Accueil arrow Finitions arrow SOLS BOIS :: :: vendredi 10 avril 2020 ::  
 
 
Votre projet de construction
de maison basse consommation
en 12 étapes:
Tous les mois, nous suivons votre projet
avec des fiches pratiques, des conseils et astuces.
 
Etape 12 :
RÉCEPTION DES TRAVAUX de votre maison basse consommation
Dernière formalité avant de jouir en...
M'identifier :
Utilisateur 
Mot de passe 
 
      Mot de passe oubli
 
 
   



 
  

Sols bois

Mate ou vernie, claire ou foncée, apportez votre couche final

Sols bois Mate ou vernie, claire ou foncée, apportez votre couche finalLes traitements protègent mais ils mettent aussi en valeur les parquets. Selon l’essence du bois et le produit retenu, on peut créer une grande variété d’ambiances, de la plus traditionnelle à la plus contemporaine, toujours chaleureuses.

En matière de finitions de parquets, plusieurs possibilités s’offrent à vous, les plus courantes d’entre elles étant la vitrification et l’huilage.
Les vitrificateurs sèchent en quelques heures. Il faut toutefois veiller à ne pas les couvrir pendant les dix jours qui suivent l’application et aérer la pièce, dès que le produit est sec, pour faciliter l’évacuation des solvants, s’il est en formulation traditionnelle. Beaucoup sont cependant désormais en phase aqueuse et sans odeur.
Du côté des huiles, plusieurs solutions sont possibles :
- Les huiles pour parquet non modifiées, formulées sur une base huile de lin traditionnelle, qui ont des délais de séchage généralement longs. Autres inconvénients : un jaunissement qui survient assez rapidement, ainsi qu’une sensibilité à l’encrassement impliquant une fréquence d’entretien élevée et empêchant souvent une vitrification ultérieure.
- Les huiles végétales modifiées (généralement uréthane) cumulent trois avantages : elles sèchent rapidement (en 3 heures seulement pour certaines), jaunissent peu et, grâce à leur dureté, ont une excellente résistance à l’encrassement. Particulièrement recommandées dans les lieux soumis à des trafics intenses, les huiles modifiées sont généralement revitrifiables.

 

L’huile-cire allie dureté et fini lustré

- Les huiles-cires, dont la composition correspond à un équilibre entre la dureté et la résistance des huiles modifiées et la souplesse et la rapidité de lustrage des cires, offrent un aspect velouté. Elles conviennent aux applications domestiques et à tout type de parquets.
- Les huiles dites « techniques » regroupent des huiles récemment développées pour correspondre aux futures normes européennes de dégagement de COV (composés organiques volatils). Si plusieurs essais d’huiles « à l’eau » (utilisant le principe de la dispersion), ont été récemment introduits sur le marché professionnel, les solutions techniquement intéressantes sont celles qui présentent un très haut extrait sec : l’imprégnation initiale peut être réalisée en une seule passe d’huile dans la plupart des cas. L’utilisateur bénéficie alors des avantages cumulés d’un traitement économique et écologique.

 

À savoir

• Autres produits d’embellissement :
- les sealers (ou fonds durs) sont des produits de préparation à appliquer avant vitrification ou encaustiquage qui limitent la pénétration des taches (ils sèchent en général très vite),
- les cires et encaustiques, finitions traditionnelles et délicieusement odorantes, nécessitent un entretien permanent et résistent mal à l’eau et à l’usure.
• Si vous voulez appliquer une cire sur une huile, attention : le parquet devient glissant et ne peut plus être entretenu, comme un parquet huilé, par un simple balayage humide avec savon spécial.
• L’huile pour parquet peut se teinter avec des pâtes pigmentaires : pour un résultat pleinement satisfaisant, notamment en transparence et en profondeur de ton, n’utilisez que des produits recommandés par le fabricant de l’huile.

 

ÉCOLO ATTITUDE

Les produits proposés aujourd’hui par les fabricants sont surveillés. Ils doivent à la fois répondre à des exigences de performances et présenter une formulation respectueuse de l’homme et de l’environnement. L’huile Environnement contient ainsi moins de 5 g/l de COV (composants organiques volatils), selon la directive 2004/42/CE conforme aux exigences environnementales de l’éco-label européen (norme européenne EN 71.3).

   Le plus important, c’est le principe de protection

« Entre l’huile et le vitrificateur, la principale différence c’est le principe de protection et non plus l’aspect, la vitrification offrant

  Expert maison

aujourd’hui des finitions du satiné à l’ultra-mat. Qui dit vitrification dit formation d’un film protecteur et décoratif, alors que l’huile pénètre le bois et le protège par imprégnation : enrobées, les fibres sont protégées de la poussière. La finition huile a un gros avantage : elle est facile à rénover et, bien entretenue, s’améliore au fil du temps. Le vitrificateur, lui, forme un film très résistant et le bois est « fermé » : son entretien est simple. L’huile-cire, un produit récent, offre une finition très douce, ultra-mate et supprime le grand défaut des huiles : le temps de séchage (une seule couche d’huile sèche entre 6 et 8 heures quand l’huile-cire permet l’application de trois couches par jour). Le choix n’est donc pas vraiment technique, mais se fait selon la sensibilité du client ».

 

VINCENT LEPAIS • DIRECTEUR

MARKETING CHEZ BLANCHON

 

 
Les 3 solutions

SOLUTION N °1

Retour au naturel avec l’huile

DESCRIPTION Utilisable sur la plupart des bois, l’huile est une finition naturelle mate qui imprègne, nourrit et préserve. Grâce à un fort pouvoir pénétrant, l’huile enrobe les fibres et n’obture pas les pores. Le parquet, après un huilage pratiqué dans les règles de l’art, est antipoussière, hydrofuge, moins sensible à l’humidité et devient facile d’entretien. Le parquet huilé est recommandé dans les pièces très fréquentées, car il est possible d’opérer des réparations partielles de surface.
La vogue actuelle, friande de matériaux bruts, apprécie évidemment l’huilage. En imprégnant le bois en profondeur, l’huile ne crée pas d’effet brillant, type plastique, mais un reflet doux, et met en valeur la couleur naturelle du bois, sans l’assombrir. L’huile ne rend pas le sol glissant.
 
Attention Ne jamais teinter un parquet avec une lasure mais avec une teinte spécifiée vitrifiable. Par ailleurs, il est fortement déconseillé de réaliser un parquet blanc huilé car il jaunira au fil du temps. Des effets vieillis très intéressants peuvent être obtenus en combinant vieillisseur et huile-cire teintée.
 

SOLUTION N °2

Vitrification : la très haute résistance

DESCRIPTION En matière de vitrification, deux solutions sont possibles : en phase aqueuse (sans odeur), ou en phase solvant (moins odorants qu’avant mais qui dégagent tout de même des COV). Les vitrificateurs sont désormais très peu sensibles aux rayures et à l’usure. La vitrification se fait sur place, sur un parquet déjà posé, ou directement en usine. Elle couvre le bois d’un film très solide d’aspect mat, satiné ou brillant, et suivant des teintes allant de l’incolore au chêne moyen. Il existe aussi une finition brossée-huilée, réalisée en usine, qui donne un parquet comme passé à la paille de fer. Son nettoyage, à l’instar des parquets huilés, se fait à l’aide de savons naturels d’origine végétale.
Imperméable et très résistant à l’abrasion, le vitrificateur protège le parquet durant de nombreuses années contre les taches. Son entretien est particulièrement facile. La finition « aspect ciré » est très proche de celle obtenue avec la cire.

 

Attention Ne pas rayer le film de vitrificateur et respecter un séchage minimum de 24 h avant d’emménager. Ce délai dépend de la température et du taux d’humidité de la pièce. Un vitrificateur atteint ses performances optimales en un peu moins de deux semaines.

 

SOLUTION N °3

Autres finitions

DESCRIPTION Cérusée : les veines tendres sont creusées à la brosse métallique. La pâte à céruser est appliquée comme de la cire. Après séchage, le parquet est finement poncé (égrené). On applique ensuite un fond dur, puis un vitrificateur, une huile ou une encaustique. Le chêne, le châtaignier et le frêne se prêtent très bien à cette finition.
Teintée : pour obtenir un effet marqué ou une nuance, le parquet peut recevoir une teinte (bois, blanc, gris, fumé, noir, bleu, vert, gris argent, bois flotté…). Après séchage et, éventuellement, un fond dur, les parquets teints sont vitrifiés (souvent en mat), huilés, huilés-cirés ou cirés.
Peinte : des peintures spéciales autorisent des univers personnalisés et rendent le parquet lavable.
Brossée : un brossage (en usine) enlève les veines les plus tendres et améliore la résistance au poinçonnement et aux chocs. Il donne au parquet un relief structuré.
Cirée : elle s’applique après le fond dur ou un bouche-pores. L’application de cire doit être renouvelée régulièrement. Le truc du pro : éviter les applications trop copieuses, qui forment des amas, captent la poussière et encrassent le parquet. Et surtout : attendre le lendemain pour faire briller avec un chiffon de laine !
 
Attention Pour ne pas être déçu, n’hésitez pas à aller dans les show-rooms des parqueteurs pour avoir le bon conseil.
 
 

Domotique et automatismes
Entretien parquets
Sols souples

 
 PEINTURES    Sommaire    DOMOTIQUE ET ...  
 
 
Qui sommes-nous ?       Plan du site       Contacts       Mentions légales       Appel d'offre       Groupe Moniteur
 

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus