Recherche :   
Fotolia_4926905_S.jpg
  :: Accueil arrow Finitions arrow LE PARQUET :: :: mercredi 8 avril 2020 ::  
 
 
Votre projet de construction
de maison basse consommation
en 12 étapes:
Tous les mois, nous suivons votre projet
avec des fiches pratiques, des conseils et astuces.
 
Etape 12 :
RÉCEPTION DES TRAVAUX de votre maison basse consommation
Dernière formalité avant de jouir en...
M'identifier :
Utilisateur 
Mot de passe 
 
      Mot de passe oubli
 
 
   



 
  

Le parquet

3 solutions pour choisir son mode de pose

ParquetLors du choix d’un parquet, un certain nombre de critères doivent être définis : l’esthétique, le support sur lequel il sera posé, l’éclairage et les couleurs de la pièce (une pièce assez claire aura un parquet plutôt sombre) et le niveau de fréquentation du lieu. À cela s’ajoutent le type de parquet
(les parquets  massifs sont des lames de bois de 10 à 23 mm d’épaisseur et de 55 à 200 mm de largeur, avec des longueurs variables pouvant atteindre 5 m) et le type de pose.
Le mot « parquet » désigne tout revêtement à base de bois dont le parement est en bois et permet plusieurs rénovations : la norme NF EN 13756 exige en effet ici une épaisseur minimale de 2,5 mm, faute de quoi un revêtement de bois qui ne satisferait pas à cette exigence ne pourrait prétendre à l’appellation de « parquet ».
Le choix d’un parquet se fait en fonction de différents critères : la destination de la pièce qui sera conseillée par pictogramme et par quatre classes (usage courant, trafic important ou non, etc.), la mise en oeuvre (sur chauffage au sol ou non, selon la hauteur du complexe désirée, etc.) et l’acoustique (performances aux bruits de chocs et à la sonorité, ambiance intérieure). L’UFFEP a d’ailleurs, en partenariat avec la Confédération des artisans et des petites entreprises du bâtiment (Capeb), édité un mémento qui permet d’effectuer son choix sans se tromper…

Les avantages des stratifiés

Les stratifiés imitent les parquets et se posent flottants. Ils sont composés de 4 couches : une sous-couche de résine, destinée à maintenir le panneau droit et plan, un panneau de fibres haute densité, collé de manière hydrofuge, une couche décorative imitant le bois dans différents motifs et coloris, et une couche supérieure résistant à l’usure constituant la protection.
AVANTAGESRésistance aux rayures, à l’abrasion, aux chocs et
au poinçonnement, diversité des décors et facilité d’entretien, simplicité et rapidité de mise en oeuvre et utilisation immédiate du sol.

INCONVÉNIENTS

Il est plus sonore à la marche et n’a pas la
chaleur d’un produit naturel. La couche d’usure est plus réduite que sur un parquet massif.

Conservez votre parquet dans le temps

Si vous souhaitez une solution très durable, choisissez un parquet traditionnel ou un massif à coller, dans des essences courantes. Mais si vous préférez une durée de vie de quelques années, choisissez un contrecollé, pose flottante ou collée. Ce dernier choix est également valable pour les pièces à faible trafic. Un parquet massif à coller dans des essences naturellement imputrescibles (essences exotiques : teck, iroko, ipé, jatoba) sera choisi pour une cuisine, une salle de bains ou une terrasse.

Des astuces pour la santé de votre parquet

• Pensez à mettre un paillasson au seuil de l’entrée pour éviter l’apport de terre et de petits cailloux qui rayent le parquet ;
• évitez de marcher longtemps avec des talons aiguilles qui laissent des poinçonnements même sur les parquets les plus durs ;
• placez des patins de feutre sous les pieds des meubles et des chaises, pour éviter les rayures. Sous une table ou un bureau, mettez un tapis ou une plaque de plexiglas ;
• ne posez pas un cache-pot en céramique pour plantes à même le parquet, sans protection ;
• attention à l’exposition au soleil qui peut dénaturer la couleur.

   « Connaître la destination du futur parquet »

« Pour ne pas se tromper dans le choix d’un parquet, il s’agit tout d’abord de connaître sa destination et la pièce dans laquelle

  Expert maison

on veut le poser car il y aura des réponses différentes en fonction des contraintes. Il faut aussi savoir quelle est l’épaisseur de la réservation permettant d’accepter tel ou tel produit. Par ailleurs, le support doit être plat et sain afin d’éviter une chape mal dosée ou avec des laitances irrécupérables. Il doit aussi être sec (l’eau et le bois ne font pas bon ménage). Si tous ces éléments sont réunis, le parquet épousera parfaitement le support. Dans le cas d’un plancher chauffant, le poseur respectera les contraintes (DTU, Avis technique, règles de pose), à savoir la nécessité d’une pose collée afin de réduire les mouvements dimensionnels. Toutefois, il est possible de poser un parquet contrecollé en pose flottante, selon les indications données par chaque fabricant. Ensuite, il ne reste plus que la question de l’esthétique que l’on veut donner à la pièce : l’essence, la dimension des lames, la finition qui correspond à l’effet que l’on souhaite ou à la fonction prévue (la salle de bains, par exemple). Enfin, signalons que le poseur doit aussi avoir un rôle de prescripteur dans le choix du produit afin de préconiser le parquet le mieux approprié au besoin de son client. » MANUEL DE CUNHA RESPONSABLE COMMERCIAL DES PARQUETS MARTY

 

 
Les 3 solutions

SOLUTION N° 1

Le parquet flottant

DESCRIPTION La pose flottante reste la mise en oeuvre la plus couramment utilisée. Il se présente sous forme de panneaux, de dalles ou de lames qui s’assemblent par collage rainure et languette : ils ne sont pas collés au sol, seules les lames étant collées entre elles. Cependant, ils peuvent être collés en plein, notamment dans le cas d’un chauffage par le sol où le collage est obligatoire. Certains fabricants proposent des systèmes qui présentent des lames assemblées par simple encliquetage, chacune étant solidement maintenue à la précédente sans colle. Ceci permet également le démontage ultérieur des lames. La mise en oeuvre consiste à poser le parquet sur un complexe constitué d’un film polyane et d’une sous-couche destinée à améliorer l’acoustique.

ATTENTION Contrairement au parquet massif, le parquet flottant présente une couche d’usure en bois noble mince (de 2 à 3,5 mm d’épaisseur), qui ne pourra subir qu’un nombre de ponçages limité. Les meubles lourds ont tendance à déformer les parquets flottants. Enfin, la marche sur un parquet flottant produit un bruit qui peut être désagréable dans son propre habitat.

AVANTAGES Se pose très rapidement et sur tous les sols.

 

SOLUTION N° 2

Le parquet cloué

DESCRIPTION Il s’agit du parquet traditionnel par excellence et de la technique de pose la plus satisfaisante. S’assemblant par rainures et languettes, le parquet est cloué sur des lambourdes qui sont elles-mêmes clouées sur des solives, scellées au plâtre, ou fl ottantes sur un isolant.

ATTENTION C’est le parquet le plus coûteux. Par ailleurs, la pose sur lambourdes impose une hauteur de réservation importante, entre 6 et 10 cm. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il est moins répandu en construction neuve : rares sont les supports avec réservation qui permettent d’accueillir un parquet traditionnel. Cependant, dans le cas de pose sur lambourdes fl ottantes (également un peu moins chère), cette hauteur peut être réduite.

AVANTAGES Cette pose est de loin la plus durable. Son épaisseur de 22 mm et plus permet au parquet de rester intact de très nombreuses années. Le choix de l’aspect et de la finition est très vaste. Du côté finition, le parquet massif est mis en valeur et d’un entretien très simple en appliquant une huile, un vernis ou un vitrificateur.

 

SOLUTION N° 3

Le parquet collé

DESCRIPTION Les lames sont directement collées sur le support. Deux types de mise en oeuvre sont réalisables. Avec la pose collée en plein, le parquet est collé en totalité de sa surface sur le support ou un isolant à l’aide d’une colle adaptée à sa nature et son épaisseur, appliquée à la spatule. Avec la pose collée en cordon, le parquet est collé sur le support par des cordons de colle perpendiculairement au sens des lames. Au fil du temps, la pose collée a fait preuve d’un autre avantage : le sol est confortable sous le pied et le mouvement dimensionnel est limité.

ATTENTION Une mise en oeuvre plus compliquée et plus onéreuse que pour un « flottant ».

AVANTAGES Les risques de désordres liés aux variations hygrométriques du bois accentués par le chauffage par le sol sont réduits. L’isolation phonique est meilleure. Et, qu’ils soient massifs ou contrecollés, les parquets collés, par leurs couches d’usure en bois noble importantes sont plus durables. Enfin, il autorise tous les décors et convient pour le chauffage par le sol.
 
 

À bâtons rompus : les lames rectangulaires de ...

À la française : la largeur des lames est variable ...

À l'anglaise : les lames sont disposées en rangs ...

Bout, rive : le bout est l’extrémité de la largeur ...

couche d'usure, parement : le parement est la ...

En damier : les lames rectangulaires sont ...

En point de hongrie : les lames assemblées en ...

Rainures, languettes : tous les parquets ...

 
 
Rangements  

La moquette

Le lambris  

 
 TOILE DE VERR...    Sommaire    RANGEMENTS  
 
 
Qui sommes-nous ?       Plan du site       Contacts       Mentions légales       Appel d'offre       Groupe Moniteur
 

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus