Recherche :   
Fotolia_4926905_S.jpg
  :: Accueil arrow Finitions arrow CARRELAGE :: :: vendredi 10 avril 2020 ::  
 
 
Votre projet de construction
de maison basse consommation
en 12 étapes:
Tous les mois, nous suivons votre projet
avec des fiches pratiques, des conseils et astuces.
 
Etape 12 :
RÉCEPTION DES TRAVAUX de votre maison basse consommation
Dernière formalité avant de jouir en...
M'identifier :
Utilisateur 
Mot de passe 
 
      Mot de passe oubli
 
 
   



 
  

Carrelage

Une mosaïque de solutions pour la salle de bains

Pose carrelage de salle de bain
Grâce à des techniques de fabrication de plus en plus avancées, le carrelage imite tous les types de matériaux et arbore une large palette de textures et de couleurs. Pour un confort traditionnel, inventif ou très design.

Malgré des tentatives remarquées du parquet auprès des inconditionnels du bois, le carrelage reste le choix numéro un des Français pour les revêtements de salles de bain, au sol, au mur ou en entourage de baignoire. Indifférent à l'humidité, facile d'entretien, il présente en effet beaucoup d'avantages pratiques auxquels s'ajoutent des qualités décoratives toujours renouvelées. Les matériaux proposés sont très variés, autant par leur aspect, que par leurs propriétés.
Les carreaux de grès sont cuits à 1 200 °C, ce qui leur donne une grande dureté et donc une excellente résistance, notamment aux infiltrations d'eau. La qualité, la solidité et la résistance du grès dépendent de la technique de fabrication et de la finition : ils peuvent être pressés ou étirés, émaillés ou non. Le grès cérame naturel, traditionnel ou rustique, très résistant à l'usure et aux chocs, est d'un entretien facile. Le grès émaillé présente les mêmes avantages que le grès cérame mais la couche d'émail qui le recouvre permet une plus grande variété de décors. Cette céramique dure peut aussi être posée au sol. Le grès cérame poli fournit un excellent carrelage. Cette autre céramique dure, à base d'argile et d'éléments siliceux, est une matière compacte qui offre une excellente imperméabilité et une grande résistance aux produits d'entretien, aux chocs et à l'usure. Au sol et au mur, il se prête à toutes sortes d'utilisations.

 

Grès, faïence, terre cuite ou verre

La terre cuite est de qualité variable, mais elle doit toujours être traitée par un hydrofuge qui l'imperméabilise et la protège des taches. La réussite du traitement est bien sûr liée aux produits et à la méthode employés, mais aussi à l'état du sol, qui doit être parfaitement sec, propre et neutre. La faïence, revêtement mural par excellence, est une matière tendre et facile à couper, qui emploie des argiles fines, donc plus fragile. Certaines qualités peuvent être posées au sol, mais uniquement dans les salles de bains. Les carreaux céramiques ou en faïence sont comprimés puis cuits à plus de 1 000 °C. Émaillés ou vitrifiés, ils sont imperméables. La pâte de verre permet des décors très colorés et la réalisation de mosaïques, notamment lorsqu'il s'agit d'une pâte de verre émaillée qui offre une excellente imperméabilité et une grande longévité. Mais la pose doit être irréprochable.

À savoir :

• Éviter les carrelages brillants au sol car, même s'ils sont plus faciles à nettoyer, ils restent glissants et d'un aspect froid.
• Ne pas décaper une terre cuite avec de l'acide chlorhydrique : il crée des efflorescences blanches non solubles dans l'eau.
• Ne pas mettre d'huile de lin, ni de produits gras imprégnateurs ou bouche-pores, saponifiables (ils se transforment en savon) : le carreau pâtit de changements de couleur localisés et se nettoie mal. Les produits de synthèse respectent le matériau et durent.
• L'arête des angles peut se protéger par des profilés plastiques.
• À consulter : le classement Upec définissant l'usure et la résistance des matériaux à l'eau, au poinçonnement et aux produits chimiques.

 


   Plus de lumière avec la brique de verre

Idéales pour cloisonner sans trop limiter l'espace, les briques de verre, translucides, apportent une touche d'originalité et de lumière au décor. Un mur de douche en pavés en verre éclairera la pièce de l'intérieur, en couleur éventuellement. Atout supplémentaire de ces parois transparentes : elles apportent une touche de fraîcheur en été.

 
Quelques points clés pour ...

Quelques points clés pour réussir son carrelage

 

1. Porosité, résistance, qualité : bien choisir ses carreaux

Les carreaux poreux : attention, ils sont assez fragiles, absorbent les liquides (eau, graisse.) et se tachent donc facilement.
La résistance à l'usure : il faut définir les besoins en fonction de l'usage. Dans les zones de fort passage (couloir, escalier, entrée, séjour), le carrelage doit présenter une bonne tenue au poinçonnement et au trafic alors qu'à la cuisine ou à la salle de bains, c'est bien sûr le comportement à l'eau et aux agents chimiques qui prime.
La qualité : une étiquette doit porter la mention du choix suivant un code couleur fixe :
- 1er choix (rouge) : surface sans défaut,
- 2e choix (bleu) : légers défauts de surface
- 3e choix (vert) : graves défauts de surface.
On trouve parfois un « choix commercial », mélange des deux premières catégories.

2. Calepinage et mosaïque : la créativité d'abord

L'aspect esthétique n'est pas forcément lié au prix : il faut savoir faire preuve de créativité, notamment dans le calepinage (disposition des carreaux et des motifs). En modulant les formats, les motifs, les matières et les couleurs, il est possible de composer des fresques aux combinaisons infinies.
Pour réaliser une mosaïque, deux possibilités :
- associer des fragments de carreaux (en céramique, marbre, terre cuite, émaux.) irréguliers ou non pour créer un décor.
- utiliser des petits carreaux réguliers destinés à la mosaïque de sol. Ils se présentent sur des plaques en papier ou sur un filet rassemblant tout ou partie précise d'un décor. Les plinthes, nez de marche et frises sont coordonnés aux carreaux et participent à la mise en scène.

3. Pose au sol ou au mur : jouer avec les effets d'optique

La pose en diagonale et les carreaux de couleur claire donnent une impression d'espace.
Pour élargir une pièce, il faut poser les carreaux dans le sens de leur largeur (en hauteur).
Sur des murs de grande hauteur, une frise ou un listel rompent la monotonie d'une grande surface carrelée. Si le plafond est à plus de 2,80 m de hauteur, le carrelage peut monter jusqu'à 2 m avec une frise ou un listel à 1,80 m. Si votre plafond n'est qu'à 2,50 m, le carrelage peut aller jusqu'en haut avec également une frise à 2 m du sol. Le carrelage est surtout indispensable au-dessus de la baignoire (minimum 1,40 m) et dans la douche (environ 1,80 m).
 
 

Bois
Parquets  
Carrelages

 
 FIBRES VÉGÉ...    Sommaire    BOIS  
 
 
Qui sommes-nous ?       Plan du site       Contacts       Mentions légales       Appel d'offre       Groupe Moniteur
 

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus