Recherche :   
Fotolia_4926905_S.jpg
  :: Accueil arrow Equipement et Confort arrow PLANCHER CHAUFFANT :: :: mercredi 8 avril 2020 ::  
 
 
Votre projet de construction
de maison basse consommation
en 12 étapes:
Tous les mois, nous suivons votre projet
avec des fiches pratiques, des conseils et astuces.
 
Etape 12 :
RÉCEPTION DES TRAVAUX de votre maison basse consommation
Dernière formalité avant de jouir en...
M'identifier :
Utilisateur 
Mot de passe 
 
      Mot de passe oubli
 
 
   




 
  

Plancher chauffant

Tout savoir sur votre installation

Parquet installé sur un système de plancher chauffant Le chauffage par le sol ne date pas d’hier puisqu’il remonte à l’époque romaine. Aujourd’hui, les planchers à eau chaude basse température sont souvent trouvés sous forme de systèmes et offrent de très nombreux 
avantages, tant sur le plan du confort et de la sécurité que sur celui de l’aménagement de votre intérieur.

Comment ça marche ?

L’émetteur : le plancher chauffant par eau à basse température (PCBT) est constitué d’un réseau de tubes dans lequel circule de l’eau, qui constitue le vecteur d’émission de la chaleur ou du rafraîchissement. Ce réseau de tubes est placé sur un isolant, puis noyé dans une dalle d’enrobage.

Basse température, qu’est-ce que ça veut dire ?

L’installation est alimentée par un système de production d’énergie, qui peut être soit une chaudière à haut rendement (à basse température ou à condensation), soit une pompe à chaleur : lorsqu’on lui adjoint la fonction réversible, l’installation apporte le rafraîchissement en été. La fourniture d’énergie est alors généralement réalisée par une pompe à chaleur (air-eau ou eau-eau) qui fournit les sources chaude et froide dans le même appareil. La technique consiste à faire véhiculer dans les tubes de l’eau à une température inférieure à la température ambiante, la chaleur de la pièce étant ainsi absorbée par le sol, qui est à 20 °C environ. Ce type d’installation représente actuellement une solution haut de gamme en maison individuelle.

Pourquoi est-ce plus confortable qu’un autre chauffage ?

La température fournie est homogène et peut se régler pièce par pièce. Les pieds des occupants sont immédiatement chauffés, offrant une sensation de confort accrue. En plus, le plancher chauffant traite l’aspect climatique sur l’ensemble de la surface habitable et non sur 1,5 m2 comme le fait un radiateur.

Y a-t-il une incidence sur la santé ?

Dans les années 60, le chauffage au sol était réalisé dans des appartements non isolés, avec des tuyauteries en acier trop espacées. L’eau circulait, la plupart du temps, à trop haute température (entre 50 °C et 70 °C) sans aucune régulation, ce qui entraînait une température de surface de sol souvent très supérieure à supérieure à 30 °C et provoquait un inconfort au niveau des jambes par une mauvaise circulation sanguine (jambes lourdes, phlébites, varices). De nombreuses études (dont l’une demandée par les professionnels du chauffage à l’Association française de phlébologie) attestent que ce type de chauffage n’entraîne aucun effet nocif sur la circulation veineuse (en particulier dans les jambes). Il supprime également les mouvements d’air ainsi que les déplacements de microbes et poussières.

Pourquoi est-ce économique ?

On utilise par ailleurs une température plus douce d’environ 30 °C, alors que pour obtenir un niveau identique de confort, des radiateurs imposeront une température d’eau de 55/60 °C : on dépense donc moins d’énergie.

Faut-il utiliser un système de production d’énergie en particulier ?

Fiables et adaptables à toute énergie, ces systèmes de chauffage par tubes en matériaux de synthèse existent depuis plus de cinquante ans en Europe du nord. Ils sont conformes aux normes françaises et européennes, répondent aux exigences de la Nouvelle réglementation acoustique (NRA) et sont compatibles avec toutes les sources d’énergie (gaz, fioul, électricité, propane, énergies douces…).

L’installation est-elle encombrante ?

Ce type d’installation totalement intégrée rend votre chauffage complètement invisible et permet de libérer entièrement l’ensemble de votre espace habitable, facilitant ainsi la décoration et l’agencement de vos pièces. L’entretien de la maison est beaucoup plus facile.

Et question porte-monnaie ?

Bien que le coût d’investissement d’une installation géothermique ou phréatique soit élevé (il faut compter entre 20 000 et 30 000 euros), les particuliers reculent assez peu devant cet investissement important grâce à l’État qui en prend 50 % à sa charge, tandis que l’Ademe et la région offrent également des primes (à hauteur de 800 euros environ).

Revêtement de sol : quels sont les choix ?

Un PCBT n’est pas recommandé avec de la moquette sur mousse ou du parquet flottant, car ils limitent la diffusion de la chaleur. Les matériaux le plus souvent conseillés sont les revêtements de sol plastique (marqués NF Upec) ou encore les carrelages collés au moyen de mortiers-colles. La pose d’un parquet sur un sol chauffant ne pose pas de problème si l’on prend certaines précautions et elle est à éviter sur lambourdes. Dans tous les cas, le revêtement de sol doit avoir une résistance thermique inférieure à 0,15 m2 K/W.

Le plancher chauffant électrique, ça existe aussi ?

Si vous disposez d’une grande hauteur sous plafond (jusqu’à 6 m sans être en pente) et à condition de pourvoir à une excellente isolation, le plancher rayonnant électrique (PRE) est fait pour vous. Il se compose d’un isolant thermique qui oriente le flux de chaleur vers la pièce à chauffer et d’un câble électrique chauffant incorporé dans une chape flottante. Ailleurs, on peut y associer un sèche-serviettes dans la salle de bains et un insert bois avec bouches d’air chaud dans les chambres, le tout géré par une bonne régulation.

ÉCOLO ATTITUDE


Avec la suppression de zones froides, ce mode de chauffage permet d’obtenir la même sensation de bien-être à 18 °C qu’avec un autre type de chauffage à 20 °C (sécurité thermique). Sachant que l’abaissement d’un degré de la température ambiante génère 7 % d’économie d’énergie, le rapport qualité/ prix-exploitation du plancher chauffant/rafraîchissant est vraiment intéressant.
 
SUR LE CHANTIER, COMMENT ...

SUR LE CHANTIER, COMMENT ÇA SE PASSE ?

 

Un système de chauffage à eau chaude intégré est constitué :

• d’un isolant thermo-acoustique (guide tubes), sous forme de plaques, appelé aussi PSE ;
• de tubes en matériaux de synthèse ;
• de collecteurs/organes de réglage pour la régulation et le confort, sur lesquels sont raccordés les tubes ;
• d’un fluide caloporteur (eau potable qui peut être additionnée d’un antigel si nécessaire) circulant dans les tubes ;
• d’une dalle flottante en béton (béton ou chape d’enrobage) ou d’une chape en mortier de ciment ou à base d’anhydrite (chape anhydrite).
 
 

Une douche étanche

L'eau à la loupe

L'aspiration centralisée
Immobilier entre particuliers
 
 CHAUDIÈRES ...    Sommaire    UNE DOUCHE É...  
 
 
Qui sommes-nous ?       Plan du site       Contacts       Mentions légales       Appel d'offre       Groupe Moniteur
 

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus