Recherche :   
Fotolia_3356892_S.jpg
  :: Accueil arrow Equipement et Confort arrow ÉTANCHEITE :: :: jeudi 18 décembre 2014 ::  
 
 
Votre projet de construction
de maison basse consommation
en 12 étapes:
Tous les mois, nous suivons votre projet
avec des fiches pratiques, des conseils et astuces.
 
Etape 12 :
RÉCEPTION DES TRAVAUX de votre maison basse consommation
Dernière formalité avant de jouir en...
M'identifier :
Utilisateur 
Mot de passe 
 
      Mot de passe oublié
 
 
   




 
  

Étanchéité

Installer une douche à l’italienne

Pose du receveur d’une douche à l’italienneEn effaçant les limites avec le sol, un receveur affleurant apporte confort, sensation d’espace et raffinement. Ceci explique le succès de la douche à l’italienne dont la mise en œuvre, en particulier au niveau de l’étanchéité, doit être scrupuleuse.

Intégrée dans l’épaisseur du plancher, une douche à l’italienne offre un accès libre de tout obstacle. Ce type de douche présente aussi l’avantage de pouvoir s’habiller du même revêtement que le reste de la salle de bains. Pour éviter les débordements, le receveur affleurant au ras du sol présente des pentes (de 1 à 3 cm/m) orientées vers le siphon d’évacuation. Ce dernier peut être en position centrale ou décalée, mais toujours à grand débit pour une évacuation rapide. Il faut vérifier que les pentes du receveur convergent correctement et que le débit du siphon est adapté. Il faut aussi porter une attention particulière au traitement de l’étanchéité autour de ce point bas du receveur.

 

Traditionnellement, l’étanchéité de ce type de douche est assurée par une feuille de zinc, ou de plomb, remontant sur les parois, sur laquelle on vient couler une chape en béton hydrofuge à quatre pentes. Mais de nouveaux systèmes d’étanchéité complets apparaissent, tels que celui qui a été mis en œuvre sur notre chantier : le système d’étanchéité composite Schlüter-Systems. 

 

Natte de polyéthylène

Le revêtement d’étanchéité s’utilise pour le sol mais aussi pour les murs (il doit monter au minimum jusqu’à hauteur de la pomme de douche). Il s’agit ici d’une natte d’étanchéité en polyéthylène dont les deux faces sont revêtues d’un non-tissé, permettant un ancrage efficace dans le mortier colle. La nappe s’utilise en combinaison avec les revêtements de carrelage pour assurer à la fois une fonction de protection contre la pénétration d’eau et d’égalisation du support. Des bandes du même matériau réalisent l’étanchéité des liaisons entre les lés et les raccords sols/murs. Des accessoires, tels que des manchons pour passages de canalisation et des angles préfabriqués, garantissent une mise en œuvre rapide et sûre, ainsi que des angles rentrants propres et nets.

 

Des profilés très spécifiques

Il existe plusieurs types de profilés permettant des raccords fiables à différents niveaux de la douche : de transition, entre revêtements de hauteurs différentes ; listels, harmonisés avec les murs ; de bordure en acier inoxydable pour revêtements céramiques, qui offrent une très bonne protection pour les chants soumis à de fortes contraintes (les ailettes de fixation perforées sont noyées lors de la pose du carrelage dans le mortier colle) ; etc. Ces profilés adaptés masquent les chants inesthétiques des carreaux et réalisent une transition douce entre la douche et le reste de la salle de bains. Ils se coordonnent facilement avec les gammes de profilés pour les angles sortants de revêtements céramiques muraux.

 

Enfin, pour que l’évacuation d’une douche à l’italienne se fasse correctement, il faut utiliser un siphon à grand débit. Attention, celui-ci ne pourra pourtant pas supporter des volumes très importants. Pas question par exemple de s’équiper avec des jets d’hydromassage qui demandent trop de puissance et rendraient difficile l’évacuation.

 

Attention

La pose d’une douche à l’italienne doit être couverte par une garantie décennale assurant une prise en charge totale en cas de désordre (infiltration d’eau, etc.). N’hésitez pas à exiger l’attestation prouvant que le plombier ou le carreleur a bien souscrit l’assurance nécessaire.
 
Votre chantier en 4 étapes

La natte d’étanchéité en polyéthylène doit être installée avec beaucoup de minutie : relevés de recouvrement, marouflage, liaisons murs/murs et murs/receveur sont les points clés à ne pas rater. Les plinthes et le carrelage, bien ajustés, se poseront ensuite sans problème.

 

1 LE RECEVEUR

La platine du siphon mise en place et le premier de la natte d’étanchéité posé, le deuxième est collé avec un recouvrement de 10 cm pour éviter toute infiltration (en tenant compte du sens d’écoulement des eaux usées).

 

2 LES MURS

Un relevé (10 cm) est posé pour protéger les liaisons murs/receveur. Les murs sont revêtus suivant le même mode opératoire que pour le receveur en soignant le marouflage. Un ne doit pas finir sur une liaison mur/mur.

 

3 LES PLINTHES

La liaison mur/mur est recouverte d’une plinthe à gorge verticale (pour l’évacuation d’eau) qui peut servir de point de départ à la pose du carrelage mural. Les angles sont traitées avec un capuchon d’angle.

 

4 LE CARRELAGE

Il est posé sur le receveur autour de la grille réglable du siphon avec le mortier colle que celui qui a servi à l’étanchéité. Une découpe est faite autour de chaque arrivée d’eau. Un manchon étanche peut être collé autour de chaque canalisation.

 
 

Sécurité  

Chauffage et climatisation

Douche hydro

 
« ANTENNES SATE...    Sommaire    SECURITE  »
 
 
Qui sommes-nous ?       Plan du site       Contacts       Mentions légales       Appel d'offre       Groupe Moniteur
 

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus