Recherche :   
Fotolia_4926905_S.jpg
  :: Accueil arrow Equipement et Confort arrow CHAUFFAGE AU BOIS :: :: lundi 24 février 2020 ::  
 
 
Votre projet de construction
de maison basse consommation
en 12 étapes:
Tous les mois, nous suivons votre projet
avec des fiches pratiques, des conseils et astuces.
 
Etape 12 :
RÉCEPTION DES TRAVAUX de votre maison basse consommation
Dernière formalité avant de jouir en...
M'identifier :
Utilisateur 
Mot de passe 
 
      Mot de passe oubli
 
 
   




 
  

Chauffage au bois

Le grand retour

Feu de boisCompétitif, le bois représente désormais bien plus qu'un chauffage d'appoint. Plus simples à utiliser, les nouveaux systèmes installent la chaleur dans le foyer.

Avec les appareils indépendants (poêles) et les chaudières, se chauffer au bois n'évoque plus seulement le coin de la cheminée. Les poêles, notamment, font un retour en force. Avec des rendements améliorés de 60 à 70 % par rapport à leurs aînés pour une autonomie de six à dix heures, ils chauffent une pièce sans trop de frais. Trois systèmes se démarquent. Les poêles de masse (accumulation et rayonnement) ont un excellent rendement. Inconvénients : le poids et la montée en température un peu lente. Avec les poêles à granulés, finie la corvée de bois. L'autonomie est de 24 à 72 heures, le rendement excellent et l'allumage peut être automatique. Inconvénient : le coût (plus de 3 000 euros). Enfin, certains poêles classiques : turbos, scandinaves, à carreaux de faïence adoptent une technologie moderne pour améliorer leur rendement et leur pouvoir de stockage.

 

Granulés ou plaquettes

Du côté des chaudières, les systèmes automatisés à granulés ou à plaquettes progressent - stockage facilité et performances expliquent ce succès. Elles sont très efficaces mais le retour sur investissement est plus long car les appareils sont assez chers : 8 000 euros pour une chaudière à granulés, 10 000 à 12 000 pour une chaudière à plaquettes. Les granulés en vrac coûtent entre 3,5 et 4 centimes d'euros au kWh et les plaquettes 2 centimes. Moins pratiques, les chaudières à bûches restent très intéressantes financièrement: entre 3 000 et 4 000 euros l'appareil, 0 et 60 euros par stère, soit un coût de 2,5 centimes par kWh. Combustible compétitif et de plus en plus simple à utiliser, le bois, énergie renouvelable, ouvre droit à un crédit d'impôt de 50 % sur les appareils les plus performants.

À savoir :

• Il faut environ 1 kW pour chauffer 15 à 20 m².
• Un rendement amélioré de 20 % économise 30 % de bois.
• Le feu continu offre une autonomie de 8 heures minimum.
• Pensez aux labels : Flamme verte (appareils), NF Bois de chauffage (combustible), Qualibois (installation).
Associé à l'électricité ou au gaz ou fioul, le bois réduit de manière importante la facture énergétique.


ÉCOLO ATTITUDE

• Pour gagner en efficacité et éviter la production de créosote qui va encrasser le conduit de cheminée, mieux vaut s'équiper de deux petits poêles que d'un seul gros. Le bon fonctionnement de ces appareils exigeant une température moyenne, voire haute, si le poêle est trop gros, il dégagera trop de chaleur et il faudra le fermer presque complètement. La flamme diminuant, le poêle aura tendance à fumer et à salir la cheminée. Un poêle plus petit dégageant moins de chaleur, on peut maintenir une meilleure combustion.

 
Quelle chaudière choisir?

À bûches

Les chaudières à bûches se caractérisent par leur tirage : naturel (le plus courant) ou forcé. Le premier est mis en œuvre selon trois techniques.
La combustion montante traditionnelle est simple mais de médiocre qualité. La charge de bois est empilée sur la sole du foyer et s'enflamme d'un seul coup : la combustion est difficile à maîtriser et généralement incomplète. D'un rendement faible, ces appareils ont peu d'avenir.
La combustion horizontale réduit le taux d'imbrûlés par un meilleur contrôle des arrivées d'air. Les phases de combustion et de séchage sont dissociées et la combustion s'opère par couches minces.
La combustion inversée a un bon rendement. Les flammes se développent au travers de la sole qui supporte le combustible, ou d'une tuyère. Les entrées d'air primaire et secondaire améliorent encore la combustion.
Le tirage forcé ou turbo est un perfectionnement de la combustion inversée. Les chaudières sont équipées d'une turbine qui introduit l'air de combustion ou d'un extracteur qui aspire les fumées. Cette technique améliore le rendement en le portant à 70 à 75 %. Les chaudières mixtes bois-fioul, qui représentent 10 % du marché, offrent un rendement allant de 75 à 80 %.

À alimentation automatique

Aujourd'hui, le combustible bois se présente également sous la forme de plaquettes ou de granulés. Les chaudières qu'ils alimentent ont une autonomie beaucoup plus grande que les chaudières à bûches. Elles bénéficient d'une régulation fine grâce à la granulométrie du combustible - il se comporte presque comme un liquide - qui permet d'automatiser son arrivée dans le foyer. Leur rendement atteint plus de 90 %.
• Les installations fonctionnant avec des plaquettes se composent d'une partie chaufferie et d'une partie stockage. Au fond du silo, le dessileur, une vis sans fin, entraîne le bois vers la chaudière. Le silo doit par conséquent être placé au maximum à 10 mètres de la chaufferie et facilement accessible (tant au niveau de son ouverture que de sa desserte) pour le ravitaillement.
• Les granulés possèdent un pouvoir calorifique élevé. L'utilisation d'une vis sans fin pour relier la chaudière au stockage n'est pas obligatoire et peut être remplacée par un système d'aspiration souple facilitant la liaison. L'accessibilité pose ici moins de problèmes : le remplissage étant pneumatique, la distance du camion souffleur peut atteindre 20 voire 40 mètres dans certaines configurations. Dans tous les cas, le silo doit être étanche pour que le bois ne prenne pas l'eau.
 
 

Clim réversible

Plancher électrique

Robinetterie  
Annonces immobilières particuliers
Immo achat

 
 CLIMATISATION    Sommaire    CLIM RÉVERSI...  
 
 
Qui sommes-nous ?       Plan du site       Contacts       Mentions légales       Appel d'offre       Groupe Moniteur
 

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus