Recherche :   
Fotolia_5466158_S.jpg
  :: Accueil :: :: mercredi 8 avril 2020 ::  
 
 
Votre projet de construction
de maison basse consommation
en 12 étapes:
Tous les mois, nous suivons votre projet
avec des fiches pratiques, des conseils et astuces.
 
Etape 12 :
RÉCEPTION DES TRAVAUX de votre maison basse consommation
Dernière formalité avant de jouir en...
M'identifier :
Utilisateur 
Mot de passe 
 
      Mot de passe oubli
 
 
   



 
  

Isolation

Les matériaux verts entrent dans la maison

Combles isolés avec de la pure laine viergeDe l’alimentation à la construction, les consommateurs s’orientent toujours plus vers les produits sains. L’isolation n’échappe pas à cette tendance. Les matériaux verts s’installent dans nos maisons, répondant à la double préoccupation contemporaine d’un bien-être capable de prendre en
compte le respect de l’environnement.

Vous souhaitez vivre dans un intérieur sain tout en optimisant votre confort thermique et acoustique, en réduisant les coûts énergétiques et les pollutions associées et en améliorant votre qualité de vie. Avec les matériaux de construction sains, naturels ou écologiques, vous allez avoir l’embarras du choix. Mais, attention, ces notions ne recouvrent pas la même chose, même s’il y a des recoupements. Voici quelques définitions pour mieux s’y retrouver.
Un matériau naturel est le résultat d’un processus de transformation non artificiel (comme peut l’être la chimie de synthèse, par exemple). Le bois, le chanvre, la laine de mouton sont des matériaux naturels. Un matériau sain, lui, est totalement exempt de produits toxiques ou perturbateurs, et autant que possible de tout produit synthétique. Il n’émet ni vapeurs, ni poussières, ni gaz toxiques au cours de sa fabrication, de sa mise en oeuvre et de son utilisation. Il n’héberge pas de micro-organismes pathogènes. Il est respirant et hydrorégulateur, non radioactif, non producteur, ni conducteur, ni accumulateur de champs électriques ou magnétiques pathogènes.
Renouvelable et recyclable au prix d’une faible consommation énergétique, un matériau écologique se caractérise, quant à lui, par une production, une mise en oeuvre et une utilisation qui ne nuisent pas à l’environnement.
Dans la pratique, toutefois, ces produits sont parfois additionnés de produits et d’adjuvants de synthèse et peuvent recevoir quelques traitements, même minimes.
Dans le domaine des isolants naturels, on trouve des matériaux d’origine végétale, animale ou sédimentaire. Outre leurs performances acoustiques et/ou thermiques, ils possèdent des propriétés sanitaires et écologiques intéressantes. Ils sont, entre autres, anallergiques (ils ne provoquent pas d’allergies), renouvelables, non polluants, biodégradables et recyclables en fin de vie.
Leurs performances sont proches de celles des laines minérales. Ils sont disponibles, pour la plupart, en rouleaux, en panneaux semi-rigides ou en vrac. Un inconvénient : ils sont parfois plus difficiles à trouver dans le commerce.

 

Laines minérales : écolos sans le dire

Bien que l’on ne classe pas les laines minérales dans les produits verts, elles n’en sont pas moins très respectueuses de l’environnement. Une étude commandée en 2000 par le Filmm au bureau d’études Tribu montre qu’elles sont l’un des moyens les plus efficaces, économiques et durables de réduire sa consommation d’énergie et donc les émissions de gaz à effet de serre. Isoler sa toiture et ses murs en laine minérale réduit d’environ 50 % les émissions de CO2 et économise à peu près autant d’énergie primaire (non transformée). De plus, ces laines utilisent un large éventail de matières premières inorganiques (roche, sable…) présentes en abondance dans la croûte terrestre, et du papier kraft, revêtement le plus souvent associé, qui est fabriqué avec des produits renouvelables ou de recyclage. C’est aussi un matériau recyclable.

Et si on parlait prix ?

Quelques tarifs relevés à titre indicatif :
• Liège expansé en granulats : 150 €/m3 environ

• Liège en dalles : 25 €/m² environ

• Ouate de cellulose en vrac : entre 20 et 25 € les 100 litres

• Ouate de cellulose en panneaux : de 13 à 28 €/m² selon l’épaisseur (de 50 à 120 mm)

• Fibres de bois : de 5 à 23 €/m² selon l’épaisseur et le type d’application

• Chanvre : de 7 à 15 €/m² selon épaisseur, en rouleaux et panneaux, et moins de 100 €/m3 en granulats

• Laine de mouton : de 6 à 10 €/m² ou de 0,20 €/kg à 0,30 €/kg

• Plumes de canard : de 9,02 à 10,99 €/m² pour la toiture, de 7,87 à 11,81 €/m² pour les murs et les cloisons et de 5,30 à 5,80 €/m² pour le sol.


ÉCOLO ATTITUDE

Natureplus® est un label européen qui certifie la qualité environnementale et sanitaire des produits et matériaux de construction. Il garantit que leur fabrication utiliser des matières premières renouvelables, est peu gourmande en énergie et n’émet pas de substances nocives (leur utilisation non plus). Les critères et exigences pour obtenir le label ainsi que les contrôles effectués par des organismes externes indépendants assurent les plus hauts niveaux de qualité sanitaire et environnementale. www.natureplus.org
 
LES ISOLANTS EN FIBRES ...
LES ISOLANTS EN FIBRES ANIMALES

SOLUTION N° 1

Les plumes

DESCRIPTION Composé de 70 % de plumes de canard, 10 % de laine de mouton et 20 % de fibres pour le liage, ce matériau absorbe l’excédent d’humidité et le rejette vers l’extérieur. Il nécessite donc une paroi respirante (bois, brique ou pierre).

AVANTAGE Très bon isolant contre les températures extrêmes, hygrorégulateur, absence d’allergie et de phénomènes urticants.

INCONVÉNIENT Il faut parfois ajouter du polyester, peu écologique, pour la tenue et le traitement anti-acarien.

APPLICATIONS Sols, murs et toits.

SOLUTION N° 2

La pure laine vierge

DESCRIPTION La laine de mouton est mélangée à des fibres polyester qui lient le matériau et préservent son gonflant. Elle absorbe jusqu’à 30 % de son poids en condensation sans que ses propriétés isolantes ne soient affectées. Plus besoin de pare-vapeur.

AVANTAGE Très fort pouvoir isolant et hygrorégulateur, bonne tenue au feu, innocuité pour l’homme, durabilité. Légère, facile à poser.

INCONVÉNIENTS Doit être traitée contre les mites (au sel de bore pour conserver son suint protecteur et renforcer ses propriétés isolantes).

APPLICATIONS Toitures et planchers.

SOLUTION N° 3

La cellulose et la ouate de cellulose

DESCRIPTION Les fibres de cellulose (en vrac ou panneaux flexibles) offrent une très bonne isolation thermique, régulent l’humidité et favorisent la diffusion de vapeur. La ouate de cellulose allie la facilité de mise en oeuvre, le respect de l’environnement et de la santé, ainsi qu’un classement au feu M1. Elle est appliquée par soufflage, épandage ou projection.

AVANTAGE Pas d’émanation de gaz toxiques ou dangereux en cas d’incendie. Inattaquable par les rongeurs et les parasites. Imputrescible, chimiquement inerte et sans réaction avec les supports. Un rapport qualité/prix sans égal, pour un bon coefficient d’isolation et une continuité d’isolation optimale.

INCONVÉNIENTS Au contact de l’humidité, ses performances diminuent.

APPLICATIONS Plafonds, rampants et murs (cellulose en vrac), amélioration phonique des planchers (granulés), tout l’habitat (panneaux). Planchers de comble, lambourdes ou cloisons (ouate de cellulose en vrac).

SOLUTION N° 4

Le chanvre et le lin

DESCRIPTION L’isolant chanvre est fabriqué à partir de la chènevotte extraite de la paille par défibrage mécanique. Le lin est un isolant de remplissage en panneaux semi-rigides, obtenu à partir de fibres courtes, cardées, thermoliées et aiguilletées.

AVANTAGE La laine de chanvre résiste au tassement, n’attire ni mites ni rongeurs, et peut être traitée pour améliorer sa résistance au feu. Facile à poser, elle apporte un confort d’été exceptionnel en absorbant et en rejetant l’humidité en fonction de la température ambiante.

INCONVÉNIENTS Ces laines sont trois fois plus chères que la laine minérale.

APPLICATIONS Toits, murs et sols (panneaux). Dans les vides des planchers, combles, doublages (vrac minéralisé). Dalles isolantes sur terre-plein ou en étage, nivellement des planchers, bouchage sur structure, doublage des murs, isolation des toitures, enduits (vrac avec liant). La laine de lin s’utilise comme la laine de verre (toits, cloisons, planchers, combles, doublages et murs à ossature bois).

SOLUTION N° 5

Le liège

DESCRIPTION Le liège expansé, issu de l’écorce (renouvelable) du chêne-liège, est un des meilleurs matériaux d’isolation. Très légères (leur volume est occupé par 95 % d’air), les écorces sont réduites en grains agglomérés par cuisson : le liège se dilate et se colle avec sa propre résine. En plaque, en granulés, ou combiné avec du coco, il permet d’obtenir des résultats surprenants en isolation phonique.

AVANTAGE Isolant thermique et phonique, non toxique, chimiquement neutre, il est imperméable, imputrescible, antidérapant, hydrofuge, ininflammable, rebelle aux attaques des insectes, des rongeurs et des champignons. Il est dimensionnellement stable et très résistant.
APPLICATIONS Idéal pour des planchers entre étages ou des cloisons mais aussi en terrasse de toiture, ainsi que pour les murs extérieurs et à fort risque d’humidité.
 
 

Chauffage et production...
Pompes à chaleur

Maison très basse...

Vente maison
Annonce immobilière

 
 CHAUFFAGE ET ...    Sommaire    MAISONS TRÈS...  
 
 
Qui sommes-nous ?       Plan du site       Contacts       Mentions légales       Appel d'offre       Groupe Moniteur
 

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus