Recherche :   
Fotolia_3157943_S.jpg
  :: Accueil arrow Terrassement arrow Accès et sécurisation :: :: lundi 24 février 2020 ::  
 
 
Votre projet de construction
de maison basse consommation
en 12 étapes:
Tous les mois, nous suivons votre projet
avec des fiches pratiques, des conseils et astuces.
 
Etape 12 :
RÉCEPTION DES TRAVAUX de votre maison basse consommation
Dernière formalité avant de jouir en...
M'identifier :
Utilisateur 
Mot de passe 
 
      Mot de passe oubli
 
 
   
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
  
Terrassement

Accès et sécurisation

Chantier interdit au public
Comme tout chantier, celui de votre maison comporte de nombreux dangers, il doit être donc isolé de l'extérieur afin d'éviter toute intrusion tout en permettant l'accès aux engins.

Loin d'être accessoire, la mise en place d'un véritable accès et d'une sécurisation de votre chantier conditionne son bon déroulement et aura des incidences tout au long de son exécution en terme de productivité et de qualité. C'est une étape incontournable et nécessaire : une bonne organisation des flux limitera considérablement les pertes de temps.

Ne négligez pas la clôture du chantier (poteaux et grillage), avant même son ouverture. En tant que maître d'ouvrage de votre construction, vous seriez responsable de tout accident survenu sur le chantier par faute de moyens de sécurité et de prévention. Pour protéger le site, vous pouvez utiliser différents types de clôtures. Certaines sont spécifiques aux chantiers. Elles présentent l'avantage de pouvoir être déplacées rapidement au besoin.

 

Affichage

En terme d'information, vous devez, hormis l'affichage de votre permis de construire, aviser par un panneau qu'il s'agit d'un chantier interdit au public. En revanche, il faudra faciliter son accès aux ouvriers en aménageant un chemin d'accès.

Sur un terrain loti, il est réalisé par le lotisseur mais sur un terrain isolé il est à votre charge et peut représenter un coût non négligeable. Les chemins d'accès doivent permettre le passage des engins de chantier, parfois des « monstres » de plusieurs tonnes, quelles que soient les conditions météo. Ce qui implique une largeur et une hauteur minimales. Le cas échéant, ce chemin permet également aux services de secours de rejoindre le lieu d'un accident.

L'aménagement de cet accès consiste le plus souvent en un décaissement (enlèvement de la terre végétale) sur une profondeur allant en général de 20 à 30 cm, la mise en place d'un géotextile pour éviter le mélange de la terre et de la première couche de concassé, puis l'épandage d'une couche de roche concassée sur une épaisseur de 20 cm environ. Cette première couche constituera l'ébauche du chemin définitif.

La future allée de la maison

Elle sera damée par le passage des véhicules (vous pouvez également la compacter avec un rouleau compresseur) et sera stabilisée lorsque la maison sera terminée, prête à recevoir le revêtement final : pavé, macadam. La pente du chemin ne devra pas excéder 10 %. Au niveau de la largeur, 4 mètres sont nécessaires pour assurer le passage de tout type d'engins, sinon 3,50 mètres peuvent suffire.

 

Plus d’informations sur la construction d’une maison basse consommation ?


  NE PAS OUBLIER

 

La prise en compte des servitudes

Le terrain que vous avez acheté peut être grevé d'une servitude, c'est-à-dire d'un droit détenu par votre voisin sur votre propriété. La plus courante des servitudes existantes étant le droit de passage lorsque la propriété voisine n'a pas d'accès direct à la voie publique. Vous devez donc faire en sorte que cette servitude soit respectée même durant la durée des travaux, ce qui peut vous amener à réaliser des aménagements spécifiques pour assurer la sécurité de vos voisins lors de leurs déplacements.

 

La définition d'une zone de stockage

Un chantier sous-entend la présence de matériaux, qui ne vont pas tous être utilisés instantanément mais qui vont être stockés sur place. Des zones de déchargement et de stockage doivent donc être prévues, et situées à proximité de la voie d'accès et de la zone de travail afin d'éviter au maximum les déplacements d'engins. Cette aire doit occuper une surface de 3 à 4 mètres de largeur pour 10 à 15 mètres de longueur pour permettre au minimum le stationnement d'une remorque de camion ou la pose de racks. L'aire de déchargement, comme les accès, doit être éloignée des fouilles d'au moins 1,50 mètre.

 

Vous êtes responsable de la sécurité du chantier

La réglementation dit : « Lorsque le montant d'une opération de construction de bâtiment excède 760 000 euros, le chantier relatif à cette opération dispose, en un point au moins de son périmètre, d'une desserte en voirie, d'un raccordement à des réseaux de distribution d'eau potable et d'électricité, d'une évacuation des matières usées, dans des conditions telles que les locaux destinés aux travailleurs du chantier soient conformes aux dispositions qui leur sont applicables en matière de santé et de sécurité au travail. Le maître d'ouvrage prend les mesures nécessaires, avant toute intervention des entrepreneurs et des sous-traitants sur le chantier dans les conditions prévues à la présente section. » (Article R4533-1 du Code du travail)

 

Les 5 bonnes questions à se poser

1. Peut on accéder au chantier ? Peut-on faire le tour de la plateforme ?

2. Le sol est-il de qualité suffisante pour permettre l'évolution des engins et des matériels nécessaires à la pose ?

3. Les réseaux sont-ils existants, leurs emplacements sont-ils répertoriés ?

4. Les branchements provisoires sont-ils opérationnels ?

5. L'aire de travail est-elle suffisamment dégagée (arbres, lignes aériennes) ?

 
 
 
Qui sommes-nous ?       Plan du site       Contacts       Mentions légales       Appel d'offre       Groupe Moniteur
 

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus