Recherche :   
Fotolia_3356891_S.jpg
  :: Accueil arrow Sanitaires arrow Réapprenez tous les plaisirs de l’eau :: :: lundi 24 février 2020 ::  
 
 
Votre projet de construction
de maison basse consommation
en 12 étapes:
Tous les mois, nous suivons votre projet
avec des fiches pratiques, des conseils et astuces.
 
Etape 12 :
RÉCEPTION DES TRAVAUX de votre maison basse consommation
Dernière formalité avant de jouir en...
M'identifier :
Utilisateur 
Mot de passe 
 
      Mot de passe oubli
 
 
   
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
       
Sanitaires

Réapprenez tous les plaisirs de l'eau

Baignoire spa intégrée dans le solSimple lieu fonctionnel, la salle de bain redevient un lieu de détente. Sans aller jusqu'au raffinement de thermes romains, un agencement judicieux apportera à votre maison une touche de confort supplémentaire.

Si l'on observe attentivement la surface accordée aux sanitaires, salle de bain et toilettes, un constat saute aux yeux. Malgré le temps quotidien passé dans ces pièces, elles sont en moyenne les plus petites de la maison. Mais plutôt que de pousser les murs pour rogner un peu d'espace sur les autres pièces, il est souvent préférable d'avoir recours à des aménagements ingénieux.
Ces dernières années, la douche a ainsi supplanté la baignoire mais le vrai changement est venu des douches à l'italienne ou de plain-pied qui ont véritablement décloisonné la salle d'eau et augmenté les possibilités. Malgré tout, les concepteurs de baignoire, conscients des contraintes de la pièce d'eau, ont adapté leurs modèles, réduisant leurs dimensions et adaptant leur forme. Parallèlement, ils ont importé un plaisir jusque-là réservé aux curistes : la balnéothérapie. Se délasser dans un bain massant est devenu le symbole d'une certaine qualité de vie. Cette tendance à faire de la salle de bain, non plus un simple lieu d'hygiène mais également un lieu de détente, a également conquis l'espace de douche. Désormais, un groupe de buses projetant des jets massants est de plus en plus souvent installé sous le pommeau d'aspersion.

 

Baignoire à remous ou douche massante

Ces équipements beaucoup plus sophistiqués que les installations traditionnelles nécessitent cependant de bien penser sa salle d'eau. Où placer sa baignoire pour ne pas encombrer la pièce ? Quel modèle choisir ? Comment anticiper l'évolution de la cellule familiale ? Comment dissimuler les tuyauteries derrière les cloisons tout en permettant leur accès ? Le tout en respectant les règles de base de sécurité. La salle d'eau doit en effet être conviviale mais également irréprochable en terme technique.
Pour la décoration, il est facile de s'inspirer des modèles d'exposition. Pour la plomberie, inutile d'attendre l'inspiration, cela ne s'invente pas. Si vous optez pour une baignoire à remous ou une douche avec buse de massage, il est nécessaire de s'assurer que votre installation d'eau est suffisante. Les canalisations sont-elles suffisamment larges pour l'écoulement d'une quantité importante d'eau ? La pression est-elle suffisante pour alimenter correctement vos équipements qui sinon seraient inefficaces ? Votre ballon d'eau chaude possède-t-il une contenance suffisante pour alimenter le passage de toute la famille ?

 

Gagner de la place dans les toilettes

Même démarche, à moindre échelle, dans vos toilettes. Souvent réduite, la pièce n'est pas toujours facile à aménager. Dans cet espace, il est difficile de faire tenir un petit meuble de rangement, des accessoires et votre cuve. Pour gagner un peu de place, la tendance actuelle consiste à supprimer le réservoir ou plutôt à l'encastrer derrière votre cloison. La cuvette est alors scellée au mur, sans support. En plus de réduire l'encombrement, ce dispositif permet de donner plus d'espace à la pièce et de faciliter son entretien. Là encore, il faut veiller à ce que le système de chasse soit facilement accessible via une trappe d'intervention. Cette pièce étant intensivement fréquentée, il est nécessaire que l'équipement choisi et l'installation soient particulièrement résistants.
Par ailleurs, la taille de l'évacuation est déterminante. Si elle est trop étroite, la canalisation risque de se boucher régulièrement, rendant nécessaire une intervention. Pour un WC à siphon, un diamètre de 60 mm peut suffire si l'évacuation est d'une longueur inférieure à un mètre. Dès que la longueur est supérieure il faudra au minimum un diamètre de 77 mm, et dans le cas d'un WC à chasse directe il conviendra de prévoir un tuyau de 80 mm de diamètre. Pour toutes les évacuations horizontales, la pente recommandée doit être comprise entre 1 et 3 cm par mètre.

 

Plus d’informations sur la construction d’une maison basse consommation ?


L’eau chaude sanitaire
La robinetterie
Douche, baignoire et hydrothérapie
Les toilettes


 Consommation d'eau : 40% des usages peut être alimenté par la pluie

S'il est possible de récupérer l'eau de pluie pour arroser son jardin et laver sa voiture (6 % de la consommation moyenne), il est cependant inutile d'espérer alimenter sa douche avec le dernier orage. La possibilité d'utiliser les ondées à l'intérieur de la maison n'est autorisée que pour la chasse d'eau (20 %) et avec réserve pour le lave-linge (12 %) (décret en date du 21 août 2008). Rien que sur le poste W-C, l'économie s'avère conséquente et peut représenter jusqu'à un tiers de la facture d'eau.

Les autorités françaises se montrent prudentes sur l'emploi domestique de l'eau de pluie. Si sous nos latitudes métropolitaines elles ne craignent pas trop le chikungunya, elles redoutent en revanche la prolifération de maladies microbiennes et la pollution. D'où l'obligation d'un double circuit d'eau.


 Confort et sécurité

Les dangers de l'eau sont le plus souvent indirects, hormis dans les cas dramatiques de noyade d'enfants en bas âge laissés sans surveillance. Avec les éclaboussures, le risque de chute est permanent. Les jeunes enfants et les personnes âgées sont les plus exposés. La glissade dans la salle de bain fait partie des premières causes de fracture du col du fémur.

Le revêtement de sol de la salle de bain, voire de la partie du couloir qui y mène, est déterminant pour la sécurité. Il existe un classement antidérapant pour les piscines, qui est noté de A à C, et un classement R anti-glissant pour les usages professionnels noté de 1 à 13. Il n'existe pas de classement pour les usages domestiques. Rien ne vous interdit de choisir des revêtements professionnels ou de tester l'adhérence des sols en les mouillant. Si vous destinez votre maison à la vente ou à la location, vous devez prévoir l'accessibilité d'une salle de bain et d'un cabinet de toilette pour les personnes en fauteuil roulant. Les contraintes prévues par la réglementation issue de la loi du 13 janvier 2005 dite égalité des chances des personnes handicapées sont assez sommaires : une porte de 80 cm de large et un espace de retournement du fauteuil roulant de 1,5 m de diamètre. Le siège du WC doit être disposé entre 46 et 50 cm de hauteur, le lavabo à 75 cm avec un siphon déporté ne bloquant pas le passage des jambes.

Enfin, l'accès à la douche ne doit pas être gêné par un seuil (douche italienne), un siège doit être fixé au mur avec une assise entre 46 et 50 cm de haut. Aucune obligation n'est imposée dans le cas d'une maison construite pour l'habitation de son propriétaire. Si des adaptations sont possibles en cas de besoin (cuvette de W-C, lavabo), il est tout de même judicieux de prévoir une porte large (90 cm) et suffisamment d'espace. Votre confort n'en sera pas diminué, bien au contraire.

 
Les dernières tendances

Des meubles résistants à l'humidité

La tendance est à l'occupation maximale de l'espace. La vasque et son meuble remplacent donc le lavabo et son pied. Les tiroirs offrent plus de place que la commode à porte et étagères. Le siphon déporté libère du volume de rangement. Préférez des meubles fabriqués avec du bois haute densité. Plus ils sont lourds mieux ils résisteront à l'humidité. Examinez la jonction vasque-plan, c'est le point faible où se produisent des infiltrations et où se forment des moisissures. Les solutions monobloc offrent de meilleures garanties de longévité. Méfiez vous des bacs de faible profondeur, ils protègent moins des éclaboussures. Autres points sensibles : les champs des ouvrants. Pour le ménage, la solution du meuble suspendu est préférable. Veillez aussi à l'ergonomie. Il est recommandé d'éviter les meubles à angles vifs. En raison de son exiguïté la salle de bain est un lieu où on se cogne. Surtout quand elle est fréquentée par une fratrie turbulente.

 

Les toilettes sèches

Jeter l'eau potable à l'égout vous dérange, les toilettes sèches sont faites pour vous. Comme dans de nombreuses maisons suédoises, vos WC se passeront d'eau. La sciure neutralise les odeurs des matières fécales. Veillez à vous en procurer de bonne qualité et à la stocker en quantité à bonne distance. Question maintenance, de nouveaux procédés permettent de vider la litière sans trop de contraintes. Éventuellement, les toilettes sèches peuvent vous apporter un amendement organique, riche en phosphate et en nitrate. Vous pouvez aussi séparer avantageusement l'urine des fèces pour l'additionner à l'eau d'arrosage en veillant toutefois à ne pas dépasser une teneur de 10 %.

 
 

Eaux grises : il s'agit des eaux usées...
Eaux brunes : ce sont les eaux des W-C.
Évacuations : ce sont les points névralgiques...

Siphon : élément principal du système...

 
 
 
 
Qui sommes-nous ?       Plan du site       Contacts       Mentions légales       Appel d'offre       Groupe Moniteur
 

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus