Recherche :   
Fotolia_3157943_S.jpg
  :: Accueil arrow Menuiserie arrow Comptez avec l'apport solaire :: :: mercredi 8 avril 2020 ::  
 
 
Votre projet de construction
de maison basse consommation
en 12 étapes:
Tous les mois, nous suivons votre projet
avec des fiches pratiques, des conseils et astuces.
 
Etape 12 :
RÉCEPTION DES TRAVAUX de votre maison basse consommation
Dernière formalité avant de jouir en...
M'identifier :
Utilisateur 
Mot de passe 
 
      Mot de passe oubli
 
 
   
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
    
Menuiserie

Comptez avec l'apport solaire

Maison avec grandes baies vitrées pour profiter de l’apport solaireOn a beaucoup jeté l'énergie par les fenêtres. Aujourd'hui on a tendance à lui faire prendre le chemin inverse. Mais attention à ne pas laisser entrer trop de soleil : la surchauffe estivale est devenue le facteur limitant numéro un.

Les baies vitrées ne sont plus synonymes de gaspillage énergétique. Bien orientées, équipées de double ou triple vitrages, les nouvelles générations de fenêtres absorbent plus d'énergie le jour qu'elles n'en laissent échapper la nuit. Faites-vous plaisir, profitez de la lumière !

Il n'y a plus aucune raison de restreindre la taille des fenêtres, à condition de prendre quelques précautions et d'inverser la logique d'antan. Car ce n'est plus du froid dont vous aurez à vous méfier dorénavant, mais du chaud. En été, s'ils ne sont pas maîtrisés, les apports solaires peuvent rapidement devenir étouffants et vous obliger à brûler de l'énergie pour rafraîchir votre intérieur. Un comble. Ce serait d'autant plus ridicule que sous nos latitudes, la maison bénéficie du rythme saisonnier du soleil.


Comment bénéficier du soleil et s'en protéger ?

Ses rayons obliques en hiver pénètrent bien dans les pièces et ils sont suffisamment verticaux en été pour être barrés par un pare-soleil discret. Une avancée de toit de quelques décimètres suffit en façade sud à vous préserver des ardeurs solaires. Le problème le plus délicat à résoudre est celui de la façade ouest. Au coucher du soleil, ses rayons sont rasants et ne peuvent plus être bloqués par une casquette de toiture. Du coup, c'est souvent sur cette façade qu'apparaissent les problèmes de surchauffe.


Quelles pièces peuvent être exposées ?

Selon la fonction que vous attribuerez aux pièces exposées à l'ouest, les baies peuvent constituer une solution. Dans la mesure du possible évitez d'y mettre une chambre ou, dans ce cas, limitez la taille des fenêtres. Cette exposition conviendra mieux au salon et aux autres pièces à vivre. Des baies correctement dimensionnées apporteront alors beaucoup de lumière et d'agrément à votre maison. Pour en retirer tout le bénéfice sans en subir les désagréments, il faut investir dès la construction dans des vitrages protecteurs. Il peut également être judicieux de planter quelques arbres à feuilles caduques à bonne distance des fenêtres. En été, l'ombre de leur feuillage filtrera les apports solaires tandis qu'en hiver, les branchages laisseront pénétrer les rayons du soleil qui apporteront une chaleur bienvenue.

 

Quel vitrage faut-il utiliser ?

Sur le plan thermique, le rôle des portes et des fenêtres est fondamental. Le label Effinergie, qui préfigure la future réglementation thermique 2012 (RT 2012) impose un coefficient de transmission surfacique (Uw) compris entre 0,7 Wt/m².k et 1,7 W/m².k. Sous la contrainte de ces prochaines réglementations, l'installation du triple ou du double vitrage haute performance va se généraliser. Pour l'heure, plusieurs solutions existent. Ainsi, aux côtés des double et triple vitrages habituels, on trouve également les procédés ITR (isolation thermique par réflexion). Les parois du verre sont traitées afin de renvoyer une partie de la chaleur venant aussi bien de l'intérieur que de l'extérieur.

En façade nord, les apports solaires sont faibles. Le bilan est donc défavorable. Mieux vaut donc opter pour des ouvertures limitées avec un indice d'isolation important. Effinergie préconise de ne pas dépasser 1 m2 de vitrage pour 5 ou 6 m2 de surface habitable.

Et si les fenêtres ont un rôle thermique majeur, n'oubliez pas, au moment de faire votre choix, qu'elles ont également une fonction d'isolation phonique. Depuis 1996, la nouvelle réglementation acoustique fixe ainsi à 30 dB(A), le seuil minimal de réduction du bruit extérieur. Dans le cas d'un environnement particulièrement sonore vous pouvez opter pour des indices de réduction de bruits allant jusqu'à 40 dB(A).


Plus d’informations sur la construction d’une maison basse consommation ?


Les baies vitrées
Les fenêtres
La protection solaire
La porte d’entrée
La porte de garage
Les escaliers


 Les certifications Cekal et Acotherm

Ne confondez pas Cekal et Acotherm, Ug et Uw (lire dico ci-contre). Pour bien comprendre la logique du marquage des fenêtres, il faut d'abord distinguer deux choses : la certification des vitrages et le label de qualité des fenêtres.

La certification Cekal est décernée par un organisme certificateur.

Le label Acotherm est délivré aux fabricants de fenêtres par deux organismes publics professionnels, le CSTB et le CTBA.

Bref, la certification Cekal caractérise le matériau, le label Acotherm le système.

Mais attention, il y a plusieurs niveaux de certification Cekal et de label Acotherm.

Cekal distingue six classes de performance acoustique notée AR qui vont d'un abaissement du niveau de bruit de 25 dB(A) à 37 dB(A).

Sur les produits, l'étiquette Cekal donne, dans l'ordre, le nom du fabricant, le semestre et l'année de fabrication, le numéro du centre de production, des aptitudes particulières d'emploi (facultatif) et enfin le niveau de performance acoustique (AR) et de performance thermique (TR).

Acotherm indique deux classements principaux. Le premier concerne l'acoustique et distingue quatre catégories selon le niveau d'abaissement sonore. Attention : en raison de l'emploi de l'échelle logarithmique 10, un vitrage classé AC4 sera presque vingt fois plus efficace qu'un vitrage classé AC1.

Le deuxième classement Acotherm concerne les performances thermiques et distingue sept classes en fonction du coefficient de transmission surfacique Uw (lire dico ci-contre). Les classes Th8 à Th11, dont le coefficient Uw est inférieur à 2 W/m².k, sont notées isolation renforcée. Mais seules les classes Th10 et Th11 du label Acotherm permettent de satisfaire aux exigences de la norme maison basse consommation.

Le label Acotherm garantit aussi que la solidité mécanique des dormants et des ouvrants est en rapport avec leur classement acoustique, puisque plus l'isolation est grande, plus la fenêtre est lourde.


 Un apport énergétique différent selon les saisons

Haute en été, rasante en hiver. Selon la saison, la courbe décrite par le soleil et donc l'angle d'incidence des rayons ne sont pas les mêmes. Aussi, l'implantation de la maison, des menuiseries mais également des capteurs solaires doit jouer au mieux avec ces apports. Ainsi, les pare-soleil fixes laissent passer les rayons en hiver pour chauffer la maison de manière naturelle, mais les arrêtent en été pour la protéger de la surchauffe.

 
TROIS POINTS CLÉS

Les dimensions

Portes et fenêtres sont des huisseries (huis-clos signifie porte fermée) mais le terme désigne souvent les seuls encadrements. Pour éviter les confusions parlez de dormant et d'ouvrant. Par ailleurs, le tableau désigne l'ouverture dans la maçonnerie, le clair de jour, la surface vitrée des fenêtres. Pour l'évaluer, il faut tenir compte des menuiseries. Selon l'épaisseur des profilés, le flux de lumière peut en effet varier de + ou - 30 % pour un même tableau. Les dimensions ne sont pas standardisées. Ci-dessous, les plus répandues (les mesures de référence sont les dimensions extérieures du dormant).

Dimensions les plus répanduesHauteurlargeur
Fenêtre à la française148 cm148 cm
Porte-fenêtre à la française218 cm148 cm
Fenêtre coulissante163 cm185 cm
Porte-fenêtre coulissante218 cm185cm
Fenêtre de toit;140 cm114 cm
Porte extérieure218 cm96 cm


La porte d'entrée

La porte d'entrée a longtemps été la grande oubliée des préoc­cupations thermiques. Jusqu'en 2008 elle n'offrait pas de crédit d'impôt. Du coup, la qualité des produits est encore très inégale. Pour devenir isolantes, les portes d'entrée intègrent des âmes en mousse ou en liège. Les fabricants mettent l'épaisseur du matériau en avant comme gage de performance. Mais ce seul critère ne suffit pas : c'est le coefficient de transmission surfacique (Uw) qui est significatif. Pensez à demander cette information aux professionnels. Exigez au minimum une performance identique à celle des fenêtres, c'est-à-dire inférieure à 2 W/m².k. Dans la mesure du possible, évitez de placer votre porte d'entrée au nord. Et n'oubliez pas que son rôle premier est d'éviter les intrusions.

 

Les performances du vitrage

La transparence des fenêtres est mieux garantie dans le neuf que dans la rénovation. Quoi qu'il en soit, il convient de rester vigilant et de ne pas s'engager sans vérifier scrupuleusement les classements précis des matériaux proposés.

En plus des performances acoustique et thermique, demandez aussi le calcul du clair-jour. Exprimé en cm² de surface vitrée, il vous permettra d'affiner vos choix. Quelques centimètres carrés de différence vous paraissent peut-être négligeables mais multipliés par le nombre de fenêtres, l'apport ou la perte de lumière et de chaleur au fil des ans finit par chiffrer.

 

Classement acoustique Acotherm

AC1 > 28 dB(A)
AC2 > 33 dB(A)
AC3 > 36 dB(A)
AC4 > 40 dB(A)

 

Classement thermique Acotherm, U en
W/m².k

Th5 2,9 ≥ U > 2,5
Th6 2,5 ≥ U > 2,2
Th7 2,2 ≥ U > 2,0
Th8 2,0 ≥ U > 1,8
Th9 1,8 ≥ U > 1,6
Th10 1,6 ≥ U > 1,4
Th11 U ≤ 1,4
 
 
Coefficient de transmission surfacique : noté U, il exprime la quantité d'énergie...
Décibel : le décibel (symbole dB) est une unité relative...
 
 
 
 
Qui sommes-nous ?       Plan du site       Contacts       Mentions légales       Appel d'offre       Groupe Moniteur
 

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus