Recherche :   
Fotolia_3356892_S.jpg
  :: Accueil arrow Economies d’énergie arrow Récupérer l’eau de pluie :: :: lundi 24 février 2020 ::  
 
 
Votre projet de construction
de maison basse consommation
en 12 étapes:
Tous les mois, nous suivons votre projet
avec des fiches pratiques, des conseils et astuces.
 
Etape 12 :
RÉCEPTION DES TRAVAUX de votre maison basse consommation
Dernière formalité avant de jouir en...
M'identifier :
Utilisateur 
Mot de passe 
 
      Mot de passe oubli
 
 
   
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
        
Economies d’énergie

Récupérer l'eau de pluie

Gratuite, la pluie nous fournit une ressource de plus en plus rare, l'eau. À utiliser directement, hors usages alimentaire et sanitaire.

Selon les régions (la pluviométrie varie du simple au double), il est possible, avec une maison de 100 m2 de toit, de collecter près de 60 000 l d'eau de pluie par an, (600 l par m2 et par an, soit 160 euros au prix moyen de l'eau en France). Une famille moyenne (quatre personnes) consomme environ 220 000 l d'eau par an (137 l par personne et par jour). Cette consommation se divise à peu près en deux, répartie entre les besoins alimentaires et de soin de la personne et les besoins domestiques et de W-C. La distinction est importante car l'eau de pluie, si elle n'est ni calcaire, ni chlorée, est en partie polluée (ne serait-ce que par les impuretés du toit) et ne peut donc être ingérée.


Deux réseaux distincts

Vous devez la réserver à l'arrosage, au lavage de la voiture ou des vêtements et aux W-C, soit 110 000 l pour une famille de quatre personnes. Mais même pour ces utilisations et dans le cas d'une maison de 100 m2, l'eau de pluie ne couvre que la moitié des besoins, il faut prévoir un apport complémentaire du réseau classique. Or, on ne peut prendre le risque que l'eau de pluie vienne contaminer le réseau d'eau potable. Non seulement les deux réseaux doivent être distincts, mais le refoulement éventuel dans le réseau d'eau potable doit être prévu et interdit.

Première étape : calculez la taille du réservoir. Pour le jardinage, une cuve extérieure (200 à 800 l) alimentée directement par une ou plusieurs gouttières suffira largement et n'entamera pas votre budget. Mais pour fournir les 60 000 l d'eau nécessaires à vos usages non alimentaires quotidiens, vous devrez investir dans une cuve hors gel, un circuit d'eau spécifique et une pompe.

Votre cuve doit couvrir 21 jours de consommation (sachant que l'eau au fond de la cuve n'est pas récupérable). Soit pour notre famille de quatre personnes et pour une utilisation permanente de l'eau pluviale, 4 000 l environ.


Surface de toit suffisante

Dans ce cas, vous devrez choisir une cuve enterrée en polyéthylène renforcée (à partir de 3 500 l). Proportionnellement moins chère et capable de neutraliser l'acidité de l'eau, la cuve en béton armé (10 000 l) est indiquée si vous êtes nombreux ou si votre jardin dépasse l'hectare, mais encore faut-il que votre surface de toit soit suffisamment importante pour alimenter la cuve.

De 1 000 à 3 500 l, une large gamme de citernes en polyéthylène destinées à être installées en intérieur (garage, cave), permet de répondre à des besoins limités (arrosage + lavage par exemple).

Compte tenu du crédit d'impôt, des aides locales éventuelles, l'investissement dans un système de récupération d'eau de pluie est économiquement intéressant et écologiquement responsable.


Plus d’informations sur la construction d’une maison basse consommation ?

 


  Le circuit d'eau pluviale


Circuit d’eau pluvialeLe circuit d'eau de pluie est toujours identique quelles que soient la dimension et la matière de la citerne (1). Celle-ci est approvisionnée par la ou les gouttières (2) qui récupèrent les eaux ruissellant du toit. L'eau de la citerne est soit pompée par le circuit d'eau non potable de la maison (3), soit renvoyée (4) dans le réseau d'assainissement en cas de trop-plein. L'eau aspirée par la pompe (3) peut être ou non traitée (5). Dans tous les cas, cette eau ne doit pas être utilisée pour le corps ou l'alimentation. Les destinations sont donc le lave-linge (6), les chasses d'eau (7), l'arrosage (8) ou le lavage d'objets non alimentaires. En cas de pluie insuffisante, ce circuit doit être alimenté par le réseau d'eau de ville mais de façon à ce qu'il n'y ait aucun risque de refoulement.

 

 
Précautions de collecte
Évitez le PVC, préférez les cuves en polyéthylène.

• Ne récupérez pas l'eau qui ruisselle sur des toitures couvertes de toile goudronnée ou de matériaux d'étanchéité bitumés car ils libèrent des hydrocarbures. Sur des bardeaux de bois, il faudra attendre environ un an avant que l'eau soit bien claire et ne contienne plus de tanins.

Pensez à mettre des filtres (grille, crapaudine, bac de décantation) pour éviter que des feuilles et autres débris ne se déposent dans la cuve et salissent l'eau.
 
ASTUCE

Un collecteur est capable de récupérer de 80 à 90 % de la pluie qui tombe de la toiture lors d'une averse. Il peut donc servir de trop-plein automatique : la cuve pleine, l'eau est refoulée dans la gouttière puis évacuée dans le réseau des eaux pluviales.

 
 
 
Qui sommes-nous ?       Plan du site       Contacts       Mentions légales       Appel d'offre       Groupe Moniteur
 

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus