Recherche :   
Fotolia_5466158_S.jpg
  :: Accueil arrow Economies d’énergie arrow L’éclairage :: :: lundi 24 février 2020 ::  
 
 
Votre projet de construction
de maison basse consommation
en 12 étapes:
Tous les mois, nous suivons votre projet
avec des fiches pratiques, des conseils et astuces.
 
Etape 12 :
RÉCEPTION DES TRAVAUX de votre maison basse consommation
Dernière formalité avant de jouir en...
M'identifier :
Utilisateur 
Mot de passe 
 
      Mot de passe oubli
 
 
   
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
        
Economies d’énergie

L'éclairage

Ampoule basse consommation Révolution dans l'éclairage : les lampes fluocompactes chassent les incandescentes au nom des économies d'énergie.

La fin des lampes à incandescences (halogène compris) est désormais programmée. D'ores et déjà, les « non claires » ont disparu des magasins, les « claires » seront retirées peu à peu, classe énergétique par classe énergétique (du plus au moins énergivore : G, F, E, D, C, B, A). En 2012, ne subsisteront que les lampes de classe A, B et C. En 2016, les sources lumineuses estampillées C disparaîtront définitivement. Sauf évolution technologique imprévue, vous ne pourrez utiliser dans 7 ans que des lampes fluorescentes ou peut-être des LED, technologie récente dont la classification énergétique n'est pas encore définie.

 

Un tube fluorescent plié à tous les culots

Les lampes transforment l'électricité en lumière et en chaleur. Contrairement aux très énergivores incandescentes, les lampes fluorescentes produisent environ 80 % de lumière et 20 % de chaleur. La lumière produite par une fluocompacte de 15 W équivaut ainsi à celle provenant d'une incandescente classique de 60 W.

Dans la famille des fluorescentes, les lampes fluocompactes dites de substitution sont destinées à remplacer les incandescentes. Grâce à leurs ballasts incorporés et à leurs culots standards, elles peuvent être utilisées dans tous les types de luminaires. Les fluocompactes sont le fruit d'une idée simple : plier un tube fluorescent pour l'utiliser sur des petits luminaires. Sous deux formes : les lampes dites d'intégration, équipées d'un culot à broches et destinées à des luminaires spécialement conçus, et les lampes de substitution décrites plus haut. Les fluorescentes ont deux défauts. D'une part leur éclairage n'est pas instantané. Dans un lieu de passage, escalier notamment, leur utilisation est inconfortable voire dangereuse. D'ici à 2016, vous pouvez utiliser des lampes incandescentes halogènes basse consommation de classe C. D'autre part, rares sont les fluocompactes dont il est possible de varier l'intensité lumineuse : vérifiez bien la notice.

 

A, B, C : l'alphabetde l'économie

Pour choisir la bonne source lumineuse, utilisez les mentions (obligatoires) des emballages : la durée de vie moyenne en heures, la classe d'efficacité énergétique (indiquée par une lettre de A à G, A étant la meilleure), le flux lumineux de la lampe (lumens) et la puissance consommée (watts).

L'efficacité lumineuse d'une lampe représente la quantité de lumière émise par watt consommé. Cette efficacité est exprimée en lumens par watt (lm/W). Pour les lampes fluocompactes, elle est comprise entre 40 lm/W et 100 lm/W.


Plus d’informations sur la construction d’une maison basse consommation ?

 


85 % de consommation en moins

Selon l'Ademe, l'éclairage d'un appartement avec quatre lampes de 100 W 4 heures par jour, deux lampes de 75 W une heure par jour et un halogène de 500 W 2 heures par jour consomme 945 kWh sur 300 jours par an. Le même appartement équipé de lampes basse consommation de 20 W et 15 W, consomme 138 kWh sur 300 jours par an, soit une baisse de 85 % pour un confort équivalent avec des ampoules qui durent cinq fois plus longtemps !

 

Lampes usagées

En fin de vie, l'ampoule fluocompacte doit être déposée dans un centre de collecte de déchets spéciaux pour recycler le mercure, l'aluminium du culot et la poudre fluorescente des tubes. Renseignements :www.recyclum.com


  ASTUCE

Le blanc réfléchit environ 80 % de la lumière, contre à peine 10 % pour le noir : une pièce foncée nécessitera donc un éclairage plus puissant qu'une pièce claire.

 
Trois Lampes passées au crible

Fluorescente : ergonomie et économie

Les lampes fluorescentes ne contiennent pas de filament, mais du gaz excité par le courant électrique qui diffuse de la lumière via une mince couche de substance photoluminescente posée sur la paroi intérieure du tube.

Atouts Ces ampoules consomment cinq fois moins d'énergie que des lampes à incandescence pour une durée de vie cinq fois plus longue (de 5 000 à 12 000 heures). Elles existent avec des culots adaptés en différentes puissances. Les risques de brûlure sont bien moins graves qu'avec les autres lampes. Elles sont préconisées par la médecine du travail car elles répartissent très bien l'éclairage et réduisent les contrastes parasites.

Inconvénient Leur flux lumineux est un peu instable.


Halogène : intense mais gourmande

C'est une lampe à incandescence dans laquelle un filament de tungstène est chauffé à blanc, et qui contient des particules de gaz halogène atténuant fortement le noircissement des parois, responsable de la diminution du flux lumineux. Les lampes halogènes nouvelle génération à revêtement réfléchissant les infrarouges ont une efficacité lumineuse encore augmentée pour un faible encombrement.

Atouts Une surface d'éclairage plus grande pour le même nombre de watts et une qualité de lumière incontestable, très proche de la lumière solaire, une durée de vie doublée voire quadruplée par rapport aux lampes à incandescence (2 000 à 4 000 heures) et une qualité du flux lumineux constante.

Inconvénient Les lampes halogènes sont gourmandes. Une ampoule consomme 500 W pour une heure et demie par jour et 310 kWh/an en moyenne. Soyez éco-responsable, même d'ici à 2012, ne choisissez que des halogènes de classe C.


LED : pour les usages spécifiques

Un LED est une diode électroluminescente. Formées de plusieurs LED haute luminosité d'une très grande longévité (50 000 à 100 000 heures), les lampes à diodes commencent à remplacer les lampes à incandescence, notamment dans l'éclairage portatif ou pour des usages spécifiques.

Atouts Allumage instantané, durée de vie cent fois plus longue qu'une ampoule classique, résistance aux chocs et vibrations, insensibilité aux allumages répétés et aux basses températures, petite taille.

Inconvénients Les LED coûtent cher et requièrent une alimentation de qualité et adaptée faute de quoi les performances sont dégradées. L'efficacité lumineuse est modeste.

 
 
 
Qui sommes-nous ?       Plan du site       Contacts       Mentions légales       Appel d'offre       Groupe Moniteur
 

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus