Recherche :   
Fotolia_3356892_S.jpg
  :: Accueil arrow Chauffage et rafraichissement arrow Le chauffage central :: :: vendredi 20 octobre 2017 ::  
 
 
Votre projet de construction
de maison basse consommation
en 12 étapes:
Tous les mois, nous suivons votre projet
avec des fiches pratiques, des conseils et astuces.
 
Etape 12 :
RÉCEPTION DES TRAVAUX de votre maison basse consommation
Dernière formalité avant de jouir en...
M'identifier :
Utilisateur 
Mot de passe 
 
      Mot de passe oubli
 
 
   
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
       
Chauffage et rafraichissement

Le chauffage central

Dessin de maison avec fumée qui sort du toitUn système de chauffage central respectueux de l'environnement correspond à vos besoins. Voici trois solutions qu'il est possible de combiner.

En terme de chauffage central et outre la géothermie, quatre solutions douces, soutenues par les pouvoirs publics, existent : la chaudière bois, le chauffage solaire, la chaudière à condensation et les réseaux de chaleur. Dans tous les cas, le principe est celui d'un générateur chauffant de l'eau qui circule dans un réseau d'émetteurs de chaleur : radiateurs, planchers, plafonds. (lire « Les émetteurs de chaleur »). Cette chaudière peut aussi, sauf dans le cas du réseau de chaleur et du bois, fournir l'ECS (Eau Chaude Sanitaire).


Pas de solution idéale

Comme toujours, il n'y a pas de solution idéale. Chaque système a ses qualités et ses défauts. Selon le contexte, notamment les conditions climatiques régionales, les caractéristiques propres à chaque mode de production de chaleur peuvent le rendre idéal, contraignant ou bien inaccessible. Ainsi, le raccordement à un réseau de chaleur collectif est évidemment un système intéressant, peu onéreux et sans entretien. Mais encore faut-il disposer d'un tel réseau à proximité de chez soi, c'est-à-dire s'installer dans une grande ville où les terrains à bâtir sont rarissimes.


Service après vente

La chaudière à condensation offre un confort de haut niveau avec, en plus, une tranquillité assurée par un service après vente organisé et rodé depuis des décennies par les grands constructeurs de chaudières. Toutefois, vous êtes dépendants des fortes fluctuations des prix des énergies dites fossiles (le gaz ou le pétrole) et vous n'aurez pas d'aide de l'Etat dans le cadre d'une construction neuve.

Utilisant une énergie renouvelable, soutenue fortement par l'Etat, la chaudière bois est la chaleur douce par excellence. Elle a cependant quelques défauts : ses capacités techniques sont encore limitées, elle demande de l'entretien et une vraie gestion de l'approvisionnement en bois.

Coté solaire, pas de souci d'approvisionnement en énergie ! Une fois, le système installé, les seules dépenses sont celles de l'entretien. En outre, l'Etat soutient largement cet équipement par le crédit d'impôt.


La surchauffe estivale

Mais le soleil n'est pas maîtrisable ! Il peut faire défaut en hiver et rendre nécessaire une chaudière d'appoint. Il peut également entraîner de la surchauffe en période estivale et endommager les capteurs, à moins que vous ne disposiez d'une piscine pour évacuer l'eau chaude ou d'un système de vidange nocturne automatique.

 

Plus d’informations sur la construction d’une maison basse consommation ?

 

Des équipements adaptés à des besoins réduits
PAC et géothermie
Les émetteurs de chaleur
La ventilation


 Trois générateurs doux au choix

Chaudière à condensation

Une chaudière à condensation récupère la chaleur latente contenue dans les produits de combustion du gaz ou du fioul. Cette énergie supplémentaire est utilisée pour préchauffer l'eau du circuit de chauffage. Ainsi, la chaudière à condensation fonctionne moins longtemps puisque l'eau de retour est préchauffée « gratuitement » avant d'être renvoyée dans le circuit de chauffage. Elle consomme 40 % d'énergie en moins qu'une chaudière et donc rejette moins de gaz polluant.

 

Chaudière au bois

Dans l'ordre du niveau d'investissement et de confort, les chaudières bois peuvent consommer des bûches, des granulés ou des plaquettes. Une chaudière à bûches coûte environ 4 000 euros mais exige une vraie gestion de l'approvisionnement. Celui-ci est simplifié par les granulés et les plaquettes. Mais le coût de l'investissement s'élève alors entre 8 000 et 12 000 euros. Les différences de performances des chaudières expliquent également de grandes différences de prix.


Capteurs solaires

Des capteurs solaires thermiques font office de chaudière. L'eau chauffée est envoyée vers un ballon d'eau chaude, puis retrouve le circuit classique du chauffage central. Mais ce système ne couvre que 25 % à 60 % des besoins annuels selon les régions. Une chaudière d'appoint doit donc être prévue, dans l'idéal couplée au système.Une régulation peut alors gérer sa mise en route et son arrêt, en fonction de l'ensoleillement, de la demande en chauffage ou en eau chaude sanitaire.

 
Des aides sous conditions

L'Etat n'accorde son soutien que pour des chaudières d'un certain niveau de performance. Pour les chaudières bois, il est conseillé de choisir des équipements certifiés Flamme Verte.

 
 
 
 
Qui sommes-nous ?       Plan du site       Contacts       Mentions légales       Appel d'offre       Groupe Moniteur
 

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus