Recherche :   
Fotolia_4926905_S.jpg
  :: Accueil arrow Aménagement Extérieur arrow CITERNE :: :: jeudi 21 août 2014 ::  
 
 
Votre projet de construction
de maison basse consommation
en 12 étapes:
Tous les mois, nous suivons votre projet
avec des fiches pratiques, des conseils et astuces.
 
Etape 12 :
RÉCEPTION DES TRAVAUX de votre maison basse consommation
Dernière formalité avant de jouir en...
M'identifier :
Utilisateur 
Mot de passe 
 
      Mot de passe oublié
 
 
   



 
  

Citerne

L’eau de pluie, une manne à récolter

Citerne L'eau de pluie, une manne à récolterPour arroser le jardin, laver la voiture, alimenter le réservoir des toilettes ou une machine à laver, aménager un récupérateur d’eau de pluie (cuve extérieure ou intérieure) permet de faire des économies et un geste pour l’environnement.

L’eau apportée par la pluie cumule beaucoup d’avantages : elle n’est ni calcaire, ni chlorée et… elle est gratuite. Le principe de fonctionnement de la récupération est très simple : la pluie qui tombe sur la toiture de la maison est canalisée dans des gouttières qui sont reliées à une cuve. Une pompe électrique achemine l’eau de la cuve vers la maison où elle peut alimenter les sanitaires et appareils ménagers. Le potentiel est important puisqu’on peut collecter entre 45 et 80 m3 sur l’année, selon les régions, pour une maison de 100 m². Si les précipitations sont bien réparties, ou si votre cuve offre une capacité suffisante, l’eau de pluie récupérée est susceptible d’assurer la totalité des besoins d’arrosage d’un jardin de 200 m². La capacité du réservoir est donc, avec le budget, l’un des premiers critères de choix.

 

Premiers prix

La cuve plastique de 200 à 800 L à installer au pied de la descente d’eau de pluie est l’équipement le moins cher. Elle sera de préférence disposée sur un support permettant de poser l’arrosoir sous le robinet situé au pied de la cuve. Ces réservoirs extérieurs aériens doivent être vidés, et si possible entreposés à l’intérieur, pendant les périodes froides afin de les protéger des intempéries, notamment du gel, contrairement aux cuves enterrées ou en cave qui peuvent être utilisées toute l’année.

 

À partir de 1 000 ou 1 500 L

Il existe différents modèles de cuves en polyéthylène de 1 000 à 2 000 L qui peuvent être connectés avec des raccords, robinets, embouts et tuyaux. Certaines citernes sont spécialement conçues pour être installées dans une cave (les cuves de 700 à 1 100 l passent par une porte). Les modèles destinés à être enterrés sont en polyéthylène renforcé (à partir de 3 500 l). Si dans ce cas l’investissement est nettement plus élevé, il sera toutefois amorti en deux ou trois ans, compte tenu des économies réalisées sur la facture d’eau.

 

 

La cuve enterrée en béton, pour le jardin et la maison

Pour ne pas manquer d’eau au jardin et être en mesure d’alimenter le réservoir des toilettes et le lave-linge, mieux vaut choisir une cuve enterrée en béton de 10 ou 15 m3 (10 000 à 15 000 l). Le béton armé a l’avantage sur le polyéthylène de neutraliser l’acidité de l’eau de pluie (liée aux rejets de combustion, notamment en zone urbaine) et il est nettement moins cher pour les grandes capacités. Plusieurs fosses toutes eaux en béton de 4 000 litres reliées entre elles offrent également une solution économique.

 

À savoir

• Le PVC doit être évité, préférer les cuves en polyéthylène.

• Il ne faut pas récupérer l’eau qui ruisselle sur des toitures couvertes de toile goudronnée ou de matériaux d’étanchéité bitumés car ils libèrent des hydrocarbures. Sur des bardeaux de bois, il faudra attendre environ un an avant que l’eau soit bien claire et ne contienne plus de tanins.

• Il faut penser à mettre des filtres (grille, crapaudine, bac de décantation) afin d’éviter que des feuilles et autres débris ne se déposent dans la cuve et salissent l’eau.

• L’eau de pluie peut même être consommée si le circuit est raccordé à un osmoseur et sous réserve, bien sûr, d’une analyse chimique préalable.

• Attention : toute connexion entre l’eau de pluie collectée et l’eau du réseau est absolument interdite.

• Un collecteur est capable de récupérer de 80 à 90 % de l’eau de pluie qui tombe de la toiture lors d’une averse. Il peut donc servir de trop-plein automatique : lorsque la cuve est pleine, l’eau est alors refoulée dans la gouttière puis évacuée dans le réseau des eaux pluviales.

 
Citerne

1 CUVE simple peau enterrée

AquaLentz AT 112 est un modèle en polyéthylène haute densité alimentaire. Léger et résistant, il stocke de 2 500 à 10 000 l. Épuration des eaux contaminées en option. Sotralentz Habitat

 

2 En Duralen 100 % recyclable

Carat est une gamme de cuves à enterrer en Duralen 100 % recyclable qui peuvent être installées partout. Applications : jardin (arrosage) ou habitat (toilettes…). Graf Distribution

3 Installation en série

Les cuves Capteco stockent de 500 à 30 000 l. Elles peuvent être installées en série et permettent un stock simple ou avec filtration, tube anti-turbulence, siphon et disconnecteur. Bonna Sabla - La Nive

 

4 DE 3 000 à 10 000 L

Pack’Eau est une gamme de cuves et accessoires en polyéthylène haute densité à enterrer. Elle existe en béton allégé. Les cuves sont dotées d’anneaux d’ancrage pour installation en nappe phréatique et de levage.Sebico

 

5 RECYCLAGE

AquaCycle® Pontos recycle les eaux des lavabos, douches et baignoires pour le lave-linge, l’arrosage, etc, sans produits chimiques. Une économie d’eau potable qui peut aller jusqu’à 90 000 l par an ! Hansgrohe
 
 

Outils de jardin

Jardins

Piscines
Achat entre particulier

 
« BARBECUES    Sommaire    OUTILS DE JAR...  »
 
 
Qui sommes-nous ?       Plan du site       Contacts       Mentions légales       Appel d'offre       Groupe Moniteur
 

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus